Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.11.2011 16h10
Les exportations de thé augmentent mais la consommation intérieure baisse

Les Chinois perdent petit à petit l'habitude traditionnelle de dégustation du thé en faveur du café, en grande partie à cause du temps nécessaire à l'infusion d'une tasse de thé acceptable, disent les experts.

« Moi, je préfère le café au thé », dit ainsi Wang Yan, une jeune fille de 25 ans de Beijing. « Boire du café me rafraîchit et me fait me sentir chic ».

L'histoire du thé chinois est une longue et progressive histoire de raffinement. L'idée originale du thé est attribuée à l'Empereur Shennong, souverain légendaire qui aurait vécu il y a quelque 5 000 ans. Un jour de l'été 2737 avant JC, alors qu'il était en visite dans un endroit reculé de son royaume, il s'arrêta avec la cour pour se reposer un instant. Lors de cette pause, ses servantes commencèrent à faire bouillir de l'eau pour la boisson de la cour. A ce moment là, des feuilles séchées d'un arbuste situé tout près de là tombèrent dans l'eau bouillante, et furent infusées. Scientifique de nature, l'Empereur se montra intéressé par ce nouveau breuvage, il en but un peu, et le goût lui en plut.

Depuis lors, le thé et la Chine ont développé une relation extrêmement étroite, la culture du thé se développant en même temps que sa consommation, le tout basé sur une combinaison de traditions confucéennes, taoïstes et bouddhistes.

Après des milliers d'années de développement de l'industrie du thé, la Chine en est devenue le producteur No1, avec 1,47 million de tonnes en 2010, contre 1,36 million en 2009, d'après l'Association Chinoise du Thé. La consommation intérieure est de 0,7 million de tonnes, et en Chine le thé est exporté dans plus de 120 pays et régions, et importé de plus de 50 pays et régions.

« Déguster du thé est une sorte de loisir destiné à faire passer le temps, mais le travail et la vie de tous les jours vont de plus en plus vite et sont de plus en plus stressants en Chine, ce qui fait que les deux activités se trouvent en porte-à-faux », a dit Liu Zhonghua, Directeur adjoint de l'Association Chinoise du Thé, lors de la Foire Commerciale et Convention Internationales sur le Thé 2011, à Hangzhou.

Mao Limin, expert en thé, a dit que « Le thé est une boisson très saine, mais de plus en plus de jeunes Chinois en réduisent leur consommation ».

Mais en revanche, Paul Higgins, un spécialiste du thé chez Canadian Mother Parkers Tea and Coffee Inc, a dit que « Alors que la consommation de thé baisse en Chine, il est intéressant de constater que les pays occidentaux en boivent davantage, du fait de ses bienfaits pour la santé ».

D'après l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, d'ailleurs, les Britanniques boivent chaque année 1,89 kilo de thé, soit plus de deux fois ce que boivent les Chinois, avec 0,82 kilo par tête.

Quant à Marco Berton, Président du Conseil Italien du Thé, il a déclaré lors de la convention : « Bien que l'Italie soit un ‘pays du café', de plus en plus de gens se tournent vers le thé, en particulier le thé vert et le thé Wulong de Chine ».

Et M. Liu a ajouté : « Une des façons d'augmenter la consommation de thé en Chine est d'améliorer la production de sachets de thé plutôt que d'utiliser les feuilles de thé traditionnelles, pour être en phase avec le rythme rapide de la vie d'aujourd'hui ». Il a également dit qu'une autre approche est de développer des « mélanges des genres » dans l'industrie, comme la fabrication de nouveaux produits à base de thé, par exemple à faible teneur en caféine ou pouvant être utilisés dans les secteurs de la beauté ou de la pharmacie. Il y a d'ailleurs déjà du dentifrice parfumé au thé.

« Nous avons présenté des spécialités de thé aux Canadiens. Ils les adorent, et ils dégustent de plus en plus de thé vert, du fait de ses bienfaits pour la santé », a dit Louise Roberge, Présidente du Conseil Canadien du Thé.

« Personnellement, je n'aime guère trop insister sur l'introduction de nouvelles technologies ou de nouveaux produits dans le thé traditionnel chinois », a dit Yang Ruling, Vice-président général de Hecheng Investment and Development Group Co Ltd, dans la Province du Yunnan, dans le Sud-Ouest de la Chine. « Combien c'est relaxant de pouvoir ne serait-ce que ralentir un peu, déguster une tasse de thé et essayer de trouver un équilibre ou une paix intérieure après une journée difficile et chargée ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le PM chinois arrive à Bali pour les réunions des dirigeants de l'Asie de l'Est
Nouvelles principales du 16 novembre
Les suggestions de FMI à propos de la Chine ne correspondent pas à la réalité de celle-ci
La coopération est-asiatique après le « retour » des Etats-Unis
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis