Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.11.2011 10h03
Le nouveau gouvernement grec présente sa proposition de budget 2012, moins de déficit prévu

Le nouveau gouvernement de coalition grec a remis vendredi au parlement le projet de budget 2012, prévoyant une coupe ambitieuse du déficit budgétaire à 5,4 % du produit intérieur brut (PIB) l'année prochaine, par rapport à 9,0 % cette année.

D'après le projet d'accord, l'économie grecque chutera de 2,8 % l'année prochaine, alors que l'inflation et le chômage s'élèveront à 0,6 % et 17,1 % respectivement.

"Il s'agit de la première mesure majeure de la nouvelle administration de consensus qui ouvre la voix à la sortie de la crise de la dette et à un nouveau départ", a déclaré le vice- Premier ministre et ministre des Finances, Evangelos Venizelos, lors d'une conférence de presse.

Le budget a été approuvé par le cabinet dirigé par le Premier ministre Lucas Papdemos plus tôt vendredi.

D'après M. Venizelos, si les délibérations lancées cette semaine sur la coupe de 50 % de la dette grecque convenue le 26 octobre à Bruxelles s'achèvent positivement, le déficit de la Grèce peut être réduit à 5,4 % l'année prochaine. Sinon, il atteindra 6,7 % du PIB.

M. Venizelos a assuré que si tout se passait comme le prévoyait le plan, le gouvernement ne serait pas obligé d'introduire d'autres mesures d'austérité.

Actuellement, la Grèce affiche une dette de près de 350 milliards d'euros (environ 475 milliards de dollars américains), soit plus de 160 % de son PIB.

Le vote sur le projet de budget devrait se tenir au début du mois de décembre, avant le sommet de l'Union européenne (UE) prévu le 8 décembre.

L'adoption du document devrait être une chose facile, étant donné le soutien des trois parties qui ont formé la coalition intérimaire de M. Papademos.

Par ailleurs, une délégation de l'UE/FMI était attendue vendredi à Athènes pour discuter avec les officiels grecs des détails du remboursement du prochain paiement échelonné du plan de renflouement assuré par Athènes en mai 2010.

Le gouvernement a promis dans la proposition de budget d'intensifier les réformes structurelles nécessaires requises par les créanciers internationaux mais retardés sous l'ancien gouvernement.

M. Papademos a promis d'accélérer la modernisation du secteur public et d'améliorer le système de taxation afin d'épargner ainsi que le programme de privatisation pour élever les revenus.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
L'APL met en place un département de planification stratégique
Nouvelles principales du 23 novembre
La liste des écrivains riches ne cache pas la vie modeste d'écrivains en Chine
La Chine et les Etats-Unis assument la responsabilité du redressement économique mondial
Les Américains d'origine chinoise qui désirent faire une carrière politique doivent commencer à partir de « grass roots »