Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 15.11.2011 08h34
Les différences entre les dettes publiques du Japon, de l'UE et des Etats-Unis

De nombreux pays développés affrontent actuellement des problèmes de dettes, mais leurs situations sont très différentes.

Au Japon, 95 % des bons du Trésor sont acquis par les instituts financiers ou les particuliers japonais. Il s'agit donc typiquement de dettes intérieures. Le gouvernement a dû émettre des bons du Trésor pour traiter le problème du vieillissement de la population considéré à l'origine de la longue mollesse économique du pays. À présent, le taux d'endettement du Japon s'élève à 200 % du PIB, le plus haut niveau parmi les pays développés. Mais les liens entre le gouvernement et les banques sont assez étroits pour maintenir le niveau très faible du taux d'intérêt des bons. Par ailleurs, l'épargne privée a atteint 10 millions de milliards de yens, et le revenu des investissements outre-mer est énorme. C'est pourquoi il n'y a pas vraiment de problème de dette publique au Japon, malgré le grand séisme qui a frappé le pays en mars dernier.

En Europe, les dettes publiques ne sont pas au sens strict des dettes souveraines, parce que les pays membres de l'union n'ont plus le droit d'émettre de la monnaie, et les dettes sont libellées en euro. Par ailleurs, plus de 70 % de ces dettes sont acquises par des organismes ou particuliers européens, et la crise de dette publique a frappé certains des pays membres. Pour l'instant, le montant des dettes publiques représente seulement 85 % du PIB européen. Il s'agit du plus faible taux de dette des économies développées. En temps normal, il n'y a pas lieu de s'inquiéter d'un tel taux d'endettement. Ainsi, on peut dire que le problème de la dette publique de l'UE n'est pas vraiment grave. Tout au moins, il faudrait que les Européens s'alignent sur les mêmes plans et actions avant qu'il ne soit trop tard, pour eux comme pour les autres qui souhaitent leur tendre la main.

Le dollar est une devise de réserve internationale. Il semble bien que le problème de la dette publique américaine puisse se résumer dans le fait que le gouvernement central doit de l'argent aux locaux. Il s'agit d'une relation compliquée. Les États-Unis ne possèdent pas de grande épargne bancaire comme au Japon, ni de membre puissant comme l'Allemagne pour l'UE. Les États-Unis manquent de nouveaux points de croissance, et l'environnement politique national ne soutient ni la croissance du revenu, ni l'épargne. Il est en fait difficile pour les États-Unis de réduire leur dette publique d'eux-mêmes.

Le gouvernement américain a procédé à deux reprises à la souplesse quantitative en termes de politique monétaire, en vue de rembourser les dettes et de stimuler la reprise économique. Mais par conséquent, le taux grimpant d'inflation a porté atteinte à l'économie comme à la crédibilité du dollar. Ainsi, les États-Unis ont dû recourir à leurs réserves en brut, et aux produits financiers dérivés pour réduire le taux d'intérêt des dettes publiques et en contrecarrer les effets secondaires.

La reprise économique reste lente aux États-Unis, et les dettes publiques s'accumulent à un rythme de 100 milliards de dollars par mois. Le gouvernement se retrouve dans un dilemme pour réviser la structure économique. En cas d'aggravation de la situation des dettes souveraines, les États-Unis risquent de faire tourner à toute vitesse les presses à billets verts pour rembourser leurs dettes, et l'économie mondiale risque de tomber en stagnation. C'est pourquoi on souhaite que les États-Unis puissent mettre en valeur tout leur potentiel à partir d'une bonne conscience, et apporter une solution à sa crise de dette.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
L'APL met en place un département de planification stratégique
Nouvelles principales du 23 novembre
La liste des écrivains riches ne cache pas la vie modeste d'écrivains en Chine
La Chine et les Etats-Unis assument la responsabilité du redressement économique mondial
Les Américains d'origine chinoise qui désirent faire une carrière politique doivent commencer à partir de « grass roots »