Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.11.2011 08h42
L'ajustement du taux de change du RMB n'apporte pas de solution au déficit commercial américain (ministre)

Le ministre chinois du Commerce Chen Deming a déclaré que le taux de change de la monnaie chinoise (RMB) était à un niveau pratiquement raisonnable et que son ajustement n'aiderait pas à résoudre le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine.

M. Chen a tenu ces propos vendredi en rencontrant séparément le secrétaire américain au Commerce John Bryson et le député Jim McDermott, un démocrate de l'Etat de Washington, selon une information rendue publique samedi.

Lors de ces rencontres en marge de la réunion des dirigeants du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), Chen Deming a expliqué le lien entre le taux de change de la monnaie chinoise et les échanges commerciaux.

Selon lui, le taux des importations de la Chine a dépassé de beaucoup le taux de ses exportations ces dernières années, son excédent en devises étrangères baisse d'année en année et de mois en mois, pour tomber presqu'à 1,4% du PIB du pays.

Depuis l'instauration du Forum de l'APEC, a relevé M. Chen, les deux parties ont échangé des notes et ont conclu que le déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine était beaucoup plus bas que celui annoncé précédemment par les Etats-Unis, en raison des différences majeures qu'il y avait dans les statistiques commerciales entre les deux pays.

L'excédent en devises étrangères de la Chine provient presque exclusivement des échanges commerciaux avec les Etats-Unis; et ses échanges commerciaux avec d'autres pays et régions sont généralement équilibrés.

Concernant l'excédent commercial avec les Etats-Unis, près de 80% viennent des échanges commerciaux et 60% des entreprises américaines. Et pour ces échanges, la valeur ajoutée due à la Chine ne représente que 15 à 20% de la valeur totale des marchandises vendues, a détaillé le responsable chinois.

Avec à l'appui les faits cités, Chen Deming a affirmé que le taux de change était actuellement à un niveau pratiquement raisonnable et que même si le taux était ajusté, cela ne servirait pas à résorber le déficit commercial américain.

Il a souligné que la Chine était prête à accroître ses importations en provenance des Etats-Unis en vue de réajuster la balance commerciale. Mais le fait que les Etats-Unis s'emploient à inscrire quantité de produits sur la liste des articles faisant l'objet de contrôles a conduit à la perte de près de 100 milliards de dollars pour les exportations américaines vers la Chine.

Concernant les droits de la propriété intellectuelle, M. Chen a précisé que le développement de la Chine dépendait même de la protection de ces droits et que des opérations d'envergure nationale lancées l'année dernière contre les violations des droits de la propriété intellectuelle et les fabrications d'articles contrefaits et de mauvaise qualité avaient donné des résultats considérables.

La Chine a crée un organisme national qui regroupe 26 agences gouvernementales de la protection des droits de la propriété intellectuelle, a confié M. Chen, ajoutant que les efforts avaient été déployés pour mettre en route un mécanisme permanent devant s'atteler à cette tâche.

Lors de sa rencontre avec le secrétaire américain au Commerce M. Bryson, Chen Deming s'est dit préoccupé par les obstacles entravant l'entrée des investissements d'entreprises chinoises aux Etats-Unis et la délivrance des visas au personnel des sociétés chinoises.

De son côté, M. Bryson, a dit comprendre les soucis de son interlocuteur chinois, ajoutant qu'il soutenait les efforts des sociétés chinoises pour augmenter leurs investissements aux Etats-Unis.

Les relations économiques et commerciales entre les deux pays sont devenues de plus en plus importantes et l'établissement d'un rapport de complémentarité et de bénéfice mutuel est d'ores et déjà devenu un maillon important dans les relations bilatérales, a-t-il fait remarquer.

Les Etats-Unis sont prêts à travailler avec la Chine dans beaucoup de domaines, a assuré M. Bryson, ajoutant que seule la coopération permettrait de résoudre ces problèmes tels que les frictions commerciales et le déséquilibre commercial.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les présidents chinois et américain s'engagent à renforcer le partenariat sino-américain
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?
De la Chine à l'Europe, ou d'un 11 novembre à l'autre
Qui peut sauver l'Europe ?