Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.11.2011 08h30
La croissance chinoise est bénéfique au reste du monde

La croissance et la restructuration de l'économie chinoise sont bénéfiques à l'économie mondiale, aujourd'hui confrontée au risque de la récession, estiment les experts.

« La Chine est devenue le principal moteur de l'économie mondiale, générant à la fois de la croissance et des opportunités pour de nombreuses entreprises internationales en Chine, tout en augmentant de matière massive ses propres investissements à l'étranger », explique Guy Dru Drury, représentant en chef de la Confédération de l'industrie britannique en Chine, dans une interview exclusive accordée au China Daily.

Il est clair que la croissance et le potentiel de l'économie intérieure chinoise sur le long terme sont d'une importance capitale dans les affaires internationales, tout particulièrement à l'heure où les marchés des économies développées connaissent un ralentissement, ajoute-t-il.

La Chine a généré davantage de prospérité que toute autre économie dans le monde ces 20 dernières années, rappelle Kerry Brown, directeur du Programme Asie auprès du groupe de réflexion Chatham House. Ce think tank dirige le Réseau de recherche et de conseil Europe-Chine, qui offre son opinion aux responsables politiques européens concernant les évènements en Chine.

Comme le rappelle Brown, « en effet, selon la Banque mondiale, si la Chine avait été retirée des chiffres du PIB mondial, il y aurait eu peu de richesse créée au cours des 20 dernières années ».

Le prochain sommet du G20 doit se dérouler jeudi et vendredi à Cannes. Les principaux sujets seront la crise des dettes en Europe et la manière d'assurer un développement durable et équilibré de l'économie mondiale.

Ning Lutao, professeur de commerce international à la Durham Business School en Angleterre, pointe également le fait que la restructuration de l'économie intérieure chinoise possède de profondes conséquences pour l'Ouest criblé de dettes.

Après avoir profité pendant dix ans d'un essor économique construit sur une main-d'oeuvre peu chère et une utilisation intensive de l'énergie, la Chine essaie désormais de diversifier ses sources de croissance économique aujourd'hui principalement composées du commerce et des investissements intérieurs.

« Ceci entraînera un changement de comportement dans les investissements directs de la Chine à l'étranger, qui délaisseront la recherche de marchés et de ressources naturelles pour s'orienter vers des actifs stratégiques pour la recherche et le développement, l'acquisition de technologies propriétaires, les installations de conception et les marques qui abondent dans les économies occidentales », déclare Ning.

Étant donné que la Chine souhaite accroître sa consommation intérieure, Ning explique que son marché deviendra une destination bien plus importante pour les exportations américaines et européennes de biens et services. « Encore une fois, ceci permettra de créer des emplois, de réduire les déficits fiscaux et d'accélérer la croissance économique aux États-Unis et dans l'Union européenne », ajoute Ning.

Afin de promouvoir le développement de l'économie mondiale et de contribuer à résoudre la crise actuelle des dettes, « Les États-Unis et l'Europe doivent davantage s'ouvrir aux investissements directs chinois, car ils peuvent être créateurs d'emplois et encourager le développement », précise Ning.

Pour s'assurer que la Chine, les États-Unis et les pays membres de l'UE tirent chacun parti du commerce et des investissements réciproques, il est crucial de rendre les réglementations en matière de commerce et d'investissements plus transparentes, de clarifier les nouvelles réglementations et les politiques intérieures concernées et de montrer un plus grand attachement aux règles de l'Organisation mondiale du commerce.

Xu Hongcai, économiste auprès du Centre chinois pour les échanges économiques internationaux, un groupe de réflexion gouvernemental, indique que la croissance de l'économie chinoise devrait rester stable durant les années qui viennent.

« Je n'ai aucune inquiétude concernant les risques de double récession, car le plan de sauvetage de la zone euro devrait résoudre à court terme les problèmes de la dette dans les pays de l'UE », estime-t-il.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois appelle à la facilitation de l'investissement et des échanges commerciaux
Nouvelles principales du 3 novembre
La route qui est devant nous est encore cahotique
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama