Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.10.2011 08h41
Paris se félicite de l'accord européen sur la crise de l'euro

La France se félicite de l'accord "décisif et ambitieux qui a été trouvé par les chefs d'Etat et de gouvernement des Etats membres de la zone euro dans la nuit du mercredi au jeudi 27 octobre.

Selon Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères et européennes, et Jean Leonetti, ministre chargé des Affaires européennes, il s'agit d'un accord complet qui stabilise la situation économique et financière européenne et permet de dessiner l'avenir d'une zone euro plus intégrée et plus forte.

"Une solution à la crise de la dette grecque a pu être apportée grâce à un accord volontaire sur la participation du secteur privé. Cette solution permet de ramener la dette grecque à un niveau soutenable et évite le défaut de paiement", ont souligné les deux ministres français dans un communiqué.

"Deux pare-feux ont par ailleurs été renforcés pour garantir la stabilité durable de l'ensemble de la zone euro. Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) voit ses capacités d'intervention démultipliées et les banques européennes devront renforcer leurs fonds propres. Enfin, le gouvernement économique de la zone euro devient une réalité", ont-ils ajouté.

Les ministres français de l'Economie et du Travail, MM. François Baroin et Xavier Bertrand, ont salué jeudi l'accord auquel sont parvenus tôt jeudi matin les dirigeants de la zone euro réunis à Bruxelles autour de la crise de la monnaie unique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
L'APL met en place un département de planification stratégique
Nouvelles principales du 23 novembre
La liste des écrivains riches ne cache pas la vie modeste d'écrivains en Chine
La Chine et les Etats-Unis assument la responsabilité du redressement économique mondial
Les Américains d'origine chinoise qui désirent faire une carrière politique doivent commencer à partir de « grass roots »