Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.10.2011 13h54
Commentaire : le scandale de Wal-Mart mal traité dans les médias internationaux

Une faute, grande ou petite, reste toujours une faute. Les détaillants doivent être sanctionnés pour avoir vendu des produits qui ne correspondent pas à l'étiquette, où qu'ils soient.

Si un supermarché vend du porc étiqueté "porc biologique" alors qu'il n'en est rien, aucun consommateur ayant un minimum de sens commun ne prendrait cela pour de la fraude.

Cependant, quand le supermarché en question est un supermarché Wal-Mart, cet incident n'est évoqué que comme une simple affaire de mauvais étiquetage, dans le New York Times daté du 10 octobre.

En conséquence de sa fraude, Wal-Mart a dû fermer ses 13 supermarchés pour une durée d'inspection de quinze jours dans la ville de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, et a été sanctionné par un amende de 2,69 millions de yuans (environ 423 000 dollars). Deux employés de Wal-Mart ont été arrêtés.

Les sanctions imposées à la compagnie par les autorités locales ont été citées par le journal comme une preuve de la détérioration de l'environnement d'investissements, du nationalisme chinois farouche, ainsi que le résultat des ambitions politiques personnelles de certains responsables locaux.

Le journal New York Times n'est pas le seul média faisant état des "implications politiques" dans cette affaire en montrant du doigt les autorités chinoises.

Le marché chinois a été un temps extrêmement amical envers les investisseurs étrangers adoptant des politiques préférentielles en faveur des entreprises étrangères en termes d'usage de terrains et de taxes.

Cependant, la Chine a revu ses politiques économiques, et environnementales, son droit du travail, et commencé à traiter de façon égale les entreprises chinoises et étrangères tout comme le font les autres pays lors de la mise en place d'une économie de marché mûre et réglementée.

Les plaintes autour des sujets comme la détérioration de l'environnement d'investissements et du nationalisme ont paru à plusieurs reprises. Les entreprises étrangères ne sentent pas tenues de fonctionner de façon fair-play, mais se sentent, par contre, davantage concernées par l'augmentation des coûts et la réduction des profits dus à la perte de leurs privilèges.

Le peuple chinois s'attend à ce que son gouvernement exerce ses responsabilités en protégeant ses droits et ses intérêts. Suspendre les opérations d'une entreprise et la sanctionner par des amendes sont des pratiques normales lorsque les autorités traitent les affaires domestiques relatives à la sécurité alimentaire.

L'article du New York Times avait raison de citer les sérieux problèmes liés à la sécurité alimentaire en Chine. Les consommateurs chinois s'attendent d'autant plus à ce qu'une compagnie multinationale comme Wal-Mart respecte " les normes internationales".

Wal-Mart leur a fait défaut.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 21 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
La méthode statistique en application exagère sérieusement la balance favorable du commerce chinois
L'« époque de Kadhafi » est révolue en Libye
Dénigrer la Chine est une mauvaise façon de faire campagne