Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.10.2011 09h11
Les opportunités commerciales existent toujours en Libye pour les entreprises chinoises

Les industries libyennes, sauf celle du pétrole, ne sont pas développées. La Chine y a placé peu d'investissements. En 2007 et 2008, les entreprises chinoises ont commencé à s'implanter massivement en Libye. Elles s'emploient principalement aux travaux forfaitaires et à la construction d'infrastructures. Les statistiques révèlent que 75 entreprises chinoises en Libye ont entrepris plus de 50 grands projets estimés à 18,8 milliards de dollars en contrats. Parmi elles, on compte treize entreprises d'État dont China Railway Construction Group, China State Construction, le groupe Gezhouba, China Metallurgical Group Corporation, etc.

Les troubles intérieurs en Libye ont causé des pertes inestimables aux entreprises chinoises. Ces pertes comprennent le retrait du personnel, la suspension totale du travail, les apports immobiliers, les matières premières, etc.

Avec le changement du pouvoir en Libye, on ignore à présent si les entreprises chinoises pourront continuer à exécuter leurs contrats. Plusieurs facteurs d'incertitude sont présents. Premièrement, il manque des accords bilatéraux sur la protection des investissements. Actuellement, quelque 130 pays et régions ont signé avec la Chine ce genre d'accords, mais pas la Libye. Le problème des pertes des entreprises chinoises en Libye ne peut être résolu que sur le principe traditionnel qu'est la protection diplomatique. Deuxièmement, l'instabilité politique et l'apparition de nouvelles divergences de diverses fractions au sein du Comité transitoire national pourraient dégrader la situation et l'environnement d'investissement du pays.

Face aux pertes et à un avenir incertain, il existe quand même des facteurs favorables pour que les entreprises chinoises reviennent sur le marché libyen et recouvrent leurs pertes en se développant.

Premièrement, après les troubles intérieurs, la Libye offrira de nombreuses opportunités commerciales au cours de sa reconstruction. À l'heure actuelle, le marché estime les projets de reconstruction à une valeur de plus de 120 milliards de dollars. Le 1er septembre s'est tenue à Paris une réunion internationale sur la reconstruction de la Libye, à laquelle ont participé plus de 30 pays, dont la Chine, la Russie et le Brésil. Abdul, vice-président du Comité transitoire national de Libye, s'est exprimé récemment : la Libye souhaite le retour des entreprises chinoises en Libye, respecte tous les accords et contrats signés avec celles-ci par le gouvernement Kadhafi et espère que la Chine jouera un rôle actif dans la reconstruction de la Libye d'après-guerre.

Deuxièmement, avant cela, les entreprises chinoises ont réalisé de belles performances en Libye. Au moment du retrait des entreprises chinoises, beaucoup de Libyens ne voulaient pas cette séparation, alors le Comité transitoire national a envoyé une équipe de gardiennage protéger leurs équipements après le retrait des entreprises chinoises. Ces équipements sont restés en bon état. On peut voir là que le retour des entreprises chinoises sera certainement bien accueilli par la population.

En plus de cela, la position humanitaire que la Chine adopte depuis toujours a gagné la sympathie du peuple libyen. Récemment, la Croix Rouge de Chine a fourni à la Libye 90 tonnes d'aide humanitaire, y compris du riz, de l'huile végétale et des médicaments. Ces matériaux sont arrivés à Benghazi, ville de l'est du pays. On prévoit que les prochains dons parviendront prochainement dans la capitale Tripoli. Tout cela aide les entreprises chinoises à revenir en Libye.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Wu Bangguo appelle au renforcement des relations sino-canadiennes
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine
La Chine « dispute l'Europe » ne tient pas debout et est injustifiable
La farce législative américaine