Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.09.2011 08h53
La crise crée des opportunités d'IDE

La crise mondiale de la dette offre des occasions d'affaires aux compagnies chinoises qui prévoient investir à l'étranger, notamment par des perspectives attirantes d'investissement direct à l'étranger (IDÉ), a indiqué mardi le ministère du Commerce.

Des données récentes pourraient sembler contredire l'optimisme du ministère, mais le contexte mondial changeant a rendu l'investissement à l'étranger plus facile, selon des responsables.

Pour juillet, étant donné la chute de l'investissement aux États-Unis, au Japon et dans l'UE, l'IDÉ de la Chine a baissé à 3,7 milliards de dollars d'une année sur l'autre, soit 58 %, le premier déclin mensuel cette année, a révélé le ministère.

La situation mondiale a affecté l'IDÉ, a déclaré Shen Danyang, porte-parole du ministère, avant l'ouverture de la XVe Foire internationale de l'investissement et du commerce de Chine.

Pour les compagnies chinoises, c'est maintenant une « période relativement bonne » pour investir à l'étranger, a-t-il confié.

Cette plus grande foire d'investissement de la Chine a attiré 636 organismes internationaux et 482 participants importants provenant de gouvernements, compagnies et établissements de l'étranger.

La Foire de cinq jours a été inaugurée officiellement mercredi, à Xiamen, province du Fujian.

« Il y a un enthousiasme contagieux concernant la Foire, et un nombre grandissant de pays font bon accueil à l'investissement chinois », a déclaré M. Shen.

De janvier à juillet, l'IDÉ de la Chine autre que dans le secteur financier a augmenté de seulement 3,3 % d'une année sur l'autre, pour se situer à 27,6 milliards de dollars.

Un peu plus tôt, Wang Shengwen, directeur général adjoint du Service d'investissement à l'étranger et de coopération économique avec l'étranger du ministère du Commerce, avait indiqué que, cette année, l'IDÉ connaîtrait probablement une croissance à « deux chiffres ».

« Conséquence de la crise de la dette, les restrictions concernant l'investissement étranger seront levées, et un plus grand nombre de pays seront réceptifs à l'IDÉ », a indiqué M. Wang.

En 2010, l'investissement de la Chine dans l'UE a plus que doublé pour atteindre 5,96 milliards de dollars. L'investissement aux États-Unis a fait un bond de 44 %, alors que l'ANASE et la Russie ont enregistré des augmentations d'environ 60 %. L'investissement chinois au Japon a connu un bond considérable de 302 %.

« L'investissement chinois dans l'UE continuera de croître rapidement en 2011 », a déclaré le porte-parole Shen.

Un rapport publié mardi par le ministère a montré que la Chine avait dépassé le Japon et le Royaume-Uni, et avec une croissance de 21,7 % de l'IDÉ, le pays est devenu le cinquième plus important investisseur à l'étranger en 2010, pour atteindre 68,8 milliards de dollars.

À la fin de 2010, l'IDÉ total de la Chine était de 317,2 milliards de dollars, ce qui la classait au 17e rang des plus importants investisseurs dans le monde.

« L'IDÉ de la Chine a connu une croissance rapide ces trois dernières années », a déclaré M. Shen.

De 2008 à 2010, l'IDÉ combiné de la Chine a été de plus de 180 milliards de dollars.

En 2010, la plus grosse transaction a été effectuée par Sinochem. Ce groupe public, qui œuvre dans le commerce et l'énergie, a investi 3,1 milliards de dollars pour acquérir de Statoil (Norvège) 40 % des actions de Peregrino, un champ pétrolifère en mer, près de Rio de Janeiro.

En 2010, l'Asie-Pacifique et l'Amérique latine étaient les deux destinations principales de l'IDÉ de la Chine. L'investissement en Asie-Pacifique a représenté 71,9 %, alors que celui en Amérique latine, 13,8 %.

L'UE et l'Océanie ont toutefois enregistré la croissance la plus rapide. En 2010, l'investissement total de la Chine en Océanie a été de 8,61 milliards de dollars, 13 fois plus qu'en 2005.

De janvier à juillet, l'investissement en Australie a connu un bond considérable de 102,5 %.

« Les É.-U., l'UE et l'Australie, ainsi que les économies émergentes, seront la priorité des compagnies chinoises qui investissement à l'étranger », a indiqué M. Wang.

En 2010, 88,3 % des investissements de la Chine à l'étranger, une valeur de 280,2 milliards de dollars, ont été faits dans six secteurs importants : les services commerciaux, les finances, le détail, l'exploitation minière, le transport et la fabrication.

L'IDÉ de la Chine n'est toutefois qu'à « l'état naissant », a révélé M. Shen.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'engage à accroître sa superficie forestière de 40 millions d'hectares (Hu Jintao)
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience