Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 05.09.2011 13h27
Palmarès des 500 plus importantes entreprises de Chine en 2011

La Confédération des Entreprises de Chine et l'Association des Directeurs d'Entreprises de Chine viennent de publier le palmarès des 500 meilleures entreprises du pays. Sinopec, State Grid Corporation of China et la China National Petroleum Corporation conservent leur place sur le podium. Autres listes publiées, celles des 500 plus importantes entreprises de fabrication et des 500 meilleurs fournisseurs de service.

Sinopec occupe la 1ère place pour la 7ème année consécutive. Les revenus de la compagnie pétrolière ont progressé de 41% en rythme annuel en 2011, soit la plus forte hausse annuelle en 10 ans. La limite de ce top 500 2011 a par ailleurs augmenté de 11 à 14 milliards. La somme des revenus opérationnels a aussi augmenté de 18% par rapport à l'année passée, pour atteindre 36 mille milliards de yuans.

Wang Jiming

Vice-président

Association des Directeurs d'Entreprises de Chine

"Phénomène marquant cette année, les capacités créatrices des 500 meilleures entreprises ont fortement augmenté. 420 entreprises ont investi un total de 430 milliards de yuans. Ces 500 entreprises ont déposé 220 mille brevets, une croissance de 21%."

Wang Jiming fait encore remarquer que 58 sociétés chinoises de ce top 500 chinois font partie des 500 plus importantes entreprises mondiales, avec 15 nouvelles apparitions. Sinopec, Dongfeng Motor Company et Shanghai Automotive Industry Corporation sont les 3 principales entreprises de fabrication. State Grid, ICBC et China Mobile sont sur le podium de la liste des 500 plus importants fournisseurs de service.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le Premier ministre chinois appelle à l'utilisation durable des terres et des ressources
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient