Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.08.2011 16h55
Comment la dégradation de la note du crédit des Etats-Unis va t-elle affecter la Chine ?

Alors que l'inflation persistante en Chine commence à faire tache d'huile et provoquer des augmentations de prix dans le monde, je m'attendais à voir les bourses du monde plonger. Sans inflation mondiale, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Union Européenne pouvaient imprimer autant d'argent qu'ils le voulaient. Après la première série d'assouplissement quantitatif, le QE1, ils pouvaient continuer à nouveau avec le QE2. Mais voilà, l'inflation est à présent vraiment arrivée. Pour des raisons de système, la Chine n' a pas pu arrêter d'imprimer de la monnaie plus vite que sa vitesse de croissance. Et cela a eu des conséquences sur l'inflation dans les pays occidentaux à deux niveaux : d'abord, la demande énorme en pétrole, produits alimentaires et autres de la Chine, a fait monter les prix au niveau mondial. Ensuite, la hausse des prix des exportations chinoises a fait monter les taux d'inflation de base dans les pays occidentaux qui importent ces produits chinois.

Alors que l'inflation s'aggrave, le Royaume-Uni et Israël ont connu tous deux des crises de niveau différent, et les problèmes aux Etats-Unis ne sont pas loin. Les pays occidentaux espéraient que la Chine resserrerait sa politique monétaire, laissant la voie libre aux Etats-Unis et à l'Union Européenne pour assouplir leur propre politique monétaire et stimuler la croissance. Lors du QE2, les bons du Trésor américain ont entièrement dépendu des achats de la Chine et de la Réserve Fédérale. Les Américains ne voulaient plus détenir de la dette de leur pays. Quand la Fed a converti les bons du Gouvernement américain en monnaie et déprécié le Dollar, non seulement cela a intensifié l'inflation mondiale, mais aussi engendré une reprise à la bourse américaine. Cela a créé de grosses bulles sur les marchés des actions et des obligations aux Etats-Unis, qui dépendaient des très occupés imprimeurs de monnaie de la Fed. Plus la bulle durait, plus elle avait besoin de fonds. Après le QE2, la Fed a cessé d'acheter des obligations du Gouvernement, et la bulle a éclaté. De ce fait, la bourse a chuté pendant des jours aux Etats-Unis, avant que Standard & Poor's ne dégrade la note des Etats-Unis. Cet abaissement n'a fait qu'affaiblir plus encore la confiance du marché.

Afin de comprendre la relation entre la note de crédit des Etats-Unis et la Chine, il faut d'abord comprendre les relations économiques entre les deux pays. La Chine a besoin d'exporter des produits bon marché vers les Etats-Unis pour pouvoir avoir un excédent commercial. Dans le même temps, elle a aussi besoin d'importer des machines, des produits électroniques et des produits de luxe des Etats-Unis. Du fait de forts retours sur investissement, de forts taux d'intérêt et de la réévaluation du Yuan, les investisseurs américains veulent placer leur argent sur le marché chinois. Ce qui fait que le Gouvernement chinois échange des Dollars pour des Yuans, et utilise ses réserves en devises pour acheter des obligations du Gouvernement américain.

Regardons maintenant ce qui pourrait arriver aux liens économiques bilatéraux après une dégradation de la note américaine sans une nouvelle série d'assouplissement quantitatif de la Fed.

D'abord, en raison de l'inflation élevée en Chine, elle ne peut plus donner de taux de rendements élevés aux investisseurs. Les investisseurs étrangers tels qu'Anthony Bolton et John Paulson, autrefois figures emblématiques de l'histoire de la croissance en Chine, ont enregistré des pertes importantes pour leurs investissements ici. L'investissement à l'étranger ne peut plus satisfaire les demandes du Gouvernement chinois pour des réserves en devises étrangères toujours plus importantes. La Chine peut maintenant seulement s'appuyer sur l'excédent de sa balance commerciale, la réévaluation de sa monnaie et des taux d'intérêt plus élevés pour faire augmenter ses réserves en devises étrangères. Il y a peu de marge pour la réévaluation du Yuan. Mais pour des taux d'intérêt plus élevés, il n'y a aucune marge du tout. Si les taux d'intérêt d'États-Unis augmentent après la dégradation de leur note, l'écart des taux d'intérêt entre les Etats-Unis et la Chine diminuera, rendant bien plus difficile l'obtention de réserves de devises par la Chine. Par ailleurs, la capacité des États-Unis et du reste du monde à consommer diminue rapidement. Les exportations de la Chine commenceront bientôt à ressentir le choc d'une économie mondiale qui ralentit. En attendant, la demande de la Chine en importations – de produits de luxe en particulier - se développera progressivement, mais rapidement. Ainsi, son excédent de balance commerciale pourra également se réduire.

En second lieu, la demande en importations de la Chine est difficile à réduire, et ses exportations peuvent chuter brusquement avec le déclin de l'économie mondiale. Les capitaux étrangers peuvent partir à tout moment. Une fois que la Chine commencera à connaître un déficit commercial, sa capacité à accumuler des réserves en devises étrangères sera très limitée. Cela conduirait à précipiter le taux de change du Yuan dans un gouffre. Selon la Banque Populaire de Chine, la plus importante mesure de la masse monétaire de la Chine, le M2, a atteint 79 000 milliards de Yuans (12 400 milliards de Dollars US) en juillet. Mais son investissement dans des bons du Trésor et autres instruments d'emprunt des Etats-Unis est seulement de 1 500 milliards de Dollars US. Le taux de change du Yuan est soutenu par l'excédent de la balance commerciale de la Chine et des réserves en devises étrangères massives. Une fois que la Chine ne pourra plus maintenir son taux de change, le Yuan suivra le même chemin que la devise du Zimbabwe.

Les marchés financiers et intérieurs de la Chine sont connectés au monde par le commerce et les devises étrangères. C'est pour cela que la Chine souhaitait désespérément que le Congrès relève le plafond de la dette des États-Unis et que la Fed mette en oeuvre une troisième série d'assouplissement quantitatif. La Chine ne peut se permettre de voir une importante contraction de la consommation aux États-Unis et une politique monétaire plus restrictive des États-Unis. Sans réserves de devises étrangères, toutes les bulles éclateront car les devises réévalueront et les prix des actifs connaîtront de fortes corrections.

Bien que la crise des subprimes aux États-Unis n'a apparemment pas semblé avoir affecté l'économie chinoise en 2008, la Chine a en fait été durement touchée et elle a dû plus tard mettre en oeuvre des mesures de stimulation massives. La panique en Chine après la dégradation des notes par Standard & Poors' a eu pour origine des craintes de retombées néfastes semblables. La Chine peut accepter un Dollar faible et les niveaux actuels d'inflation, mais elle ne peut pas se permettre de perdre ses réserves en devises étrangères.

L'auteur est commentateur en matière financière et économique.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : révision du projet d'amendements du Code de procédure pénale
Les microblogs sont la voix du peuple
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes