Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.08.2011 13h35
Nouveaux sommets pour l´or

L'or n'en finit plus de battre des records de cherté. L'once s'échangeait lundi à 1 900 dollars pour la première fois de l'histoire. Responsables de cette situation, les incertitudes autour des Etats-Unis et de l'Europe. Autre facteur, les actions de plusieurs Banques Centrales.

Un nouveau sommet de plus, avec aussi le plus important gain hebdomadaire depuis 2 ans et demi. Sans surprise, cette hausse survient en période d'extrême volatilité sur les marchés boursiers, une situation qui pousse les investisseurs à rechercher un investissement jugé sûr. Elément remarquable en ce moment, les Banques Centrales de la planète participent au mouvement. Depuis le début de l'année, elles ont acheté 3 fois plus d'or que durant toute l'année 2010. Cela fait 40 ans que les accords de Bretton Woods, chevillant la valeur du dollar à celle de l'or, ne sont plus en application. Aujourd'hui, certains soulèvent la question d'un retour à l'étalon-or en cette période d'instabilité.

Robert Skidelsky

Professeur émérite en économie politique

Université Warwick

"Il n'y a pas assez d'or dans le monde s'il fallait vraiment revenir à l'étalon-or. Ca serait tellement déflationniste que ça provoquerait une dépression à l'image d'un salon de thé."

Selon cet expert, les responsables économiques de la planète peuvent encore avoir confiance envers les Etats-Unis.

Robert Skidelsky

Professeur émérite en économie politique

Université Warwick

"Si vous avez des Banques Centrales décentes, qui n'émettent pas trop de monnaie, alors vous avez un point d'ancrage. L'autre réponse, c'est que le dollar est encore largement un point d'ancrage, car malgré les doutes le concernant, sa valeur ne s'est effectivement pas dépréciée depuis 2008. Et où sont les autres investissements sûrs ?"

Robert Skidelsky juge que les problèmes actuels de dette et de disparité au sein de l'Union Européenne sont le fruit d'un cadre construit pour le succès sans les contingences nécessaires.

Robert Skidelsky

Professeur émérite en économie politique

Université Warwick

"C'était un système pour beau temps, basé sur l'idée que rien ne pourrait aller mal. Cela devait voguer sur une mer sans problèmes, avec comme objectif d'éventuels problèmes graduellement effacés, mais les évènements ont rattrapé le bateau."

Grosse question maintenant, d'où la demande et la croissance va-t-elle venir ? Selon cet universitaire, l'éclaircie n'est pas pour demain.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Hu Jintao appelle à former des cadres compétents
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains