Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.08.2011 09h10
Le ministère du Commerce rejette les statistiques sur les dépenses des Chinois à l'étranger

Le ministère du Commerce et le ministère des Finances ont des opinions différentes sur la diminution des taxes douanières sur les produits de luxe. Mais les groupes d'experts des deux organismes ont abouti à un consensus lors du Séminaire national 2011 sur les droits de douane de l'Association mondiale des produits de luxe : pas question de réduire les taxes, il est plutôt envisageable de les augmenter.

Certains experts estiment que les statistiques relatives aux dépenses de luxe des consommateurs chinois à l'étranger sont extrêmement exagérées. Mei Xinyu, chercheur senior de l'institut de recherche du ministère du Commerce, a indiqué que selon les données publiées par l'Association mondiale des produits de luxe en juin, les Chinois avaient dépensé presque 50 milliards de dollars en Europe, soit quatre fois plus que sur le marché national. La différence tend à montrer une grande « préférence étrangère » des consommateurs chinois dans les produits de luxe. Mais selon les statistiques officielles, le total des dépenses touristiques des Chinois à l'étranger était de 54, 88 milliards de dollars. Si les Chinois ont dépensé 50 milliards de dollars dans les produits de luxe en Europe, cela signifie que la dépense moyenne par personne dans l'alimentation, le logement et les visites ne sont que de 80 dollars. « Il serait inapproprié de décider une diminution des droits de douane sur la base de données absurdes pour garder cette consommation de 300 milliards de yuans sur le marché national ».

Le 15 juin, Yao Jian, porte-parole du ministère du Commerce, a affirmé que la Chine s'apprêtait à réduire ses taxes à l'importation sur des articles de catégories moyenne et supérieure, et que les autorités gouvernementales concernées avaient déjà abouti à un accord. Cependant, une semaine plus tard, des fonctionnaires du ministère des Finances ont adopté une position opposée en niant le projet de réajustement des droits de douane sur les articles de luxe. L'ouverture des contradictions entre les deux ministères a donné lieu à de nombreuses discussions.

D'après Liu Zuo, directeur de l'institut de recherche des sciences fiscales relevant de l'Administration nationale des affaires fiscales, les réajustements des droits de douane interviennent généralement à la fin de l'année. Taxer fortement le luxe est une stratégie courante dans les pays en voie de développement.

Mais selon Gong Huiwen, chercheur du bureau de recherche sur la fiscalité étrangère de l'institut de recherche des sciences fiscales, il ne convient pas de traiter tous les produits de luxe de la même manière. Pour les articles d'usage courant comme les cosmétiques et le parfum, il serait préférable de réduire les taxes à l'importation et la TVA. Tandis que pour les articles inabordables pour les masses populaires, comme les montres et les bijoux, on peut maintenir les taxes actuelles ou les augmenter en cas de besoin.

L'enquête sur l'augmentation du prix des articles de luxe à l'intérieur du pays et à l'étranger au 1er et 2e trimestres, publiée hier par l'Association mondiale des produits de luxe, a montré une grande différence de prix entre le marché national et le marché étranger, de 50% à 350%.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Hu Jintao appelle à former des cadres compétents
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Beijing ne devrait pas être classée au huitième rang des villes chinoises
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains