Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.08.2011 13h38
Robert Zoellick : l´économie mondiale est en danger

La volatilité des marchés financiers et la crise de la dette dans la zone euro et aux Etats-Unis affectent la santé de l'économie mondiale. Si bien que le président de la banque mondiale a averti que le monde se trouve dans une période "difficile et dangereuse", et appelle les gouvernements à adopter des politiques de redressement à long terme pour remédier aux problèmes actuels.

L'économie mondiale file un mauvais coton. Tel est le constat du Président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick.

Lors des deux dernières semaines, les marchés des actions ont vu des ventes de titres massives dûes à la peur suscitée par l'état de la première économie mondiale. Mais tout n'est pas noir. Zoellick a chaleureusement accueilli la décision de la Banque Centrale Européenne d'acheter pour 22 milliards de bons du trésor italiens et espagnols. Il a cependant ajouté que les gouvernements européens doivent restructurer leurs économies pour rétablir la confiance des investisseurs en les marchés financiers.

Robert Zoellick

Président de la Banque Mondiale

"Je pense que ces deux dernières semaines, nous nous sommes retrouvés dans une nouvelle zone dangereuse. C'est en partie dû à la convergence d'évènements venus de la zone euro d'une part, où malgré de gros efforts politiques, --car ce sont des pays distincts qui prennent chacun leurs décisions--, les problèmes essentiels et structurels n'ont pas été résolus. Ceci combiné d'autre part avec l'incertitude créée par les discussions des Etats-Unis sur leur limite d'endettement et de dépenses."

Zoellick a fait ce commentaire lors d'une visite en Australie et a obtenu l'assentiment du Trésorier fédéral australien, Wayne Swan, qui a déclaré que combattre l'incertitude économique mondiale nécessite conviction et résolution.

Wayne Swan

Trésorier fédéral australien

"Il est clair que la situation en Europe et aux Etats-Unis a produit une grande incertitude et une volatilité des marchés internationaux. Et la meilleure façon de traiter ces problèmes, au niveau du G20 comme au niveau individuel, c'est avec conviction et résolution."

Zoellick et Swan s'accordent à dire que les crises américaine et européenne et leur impact sur la confiance en les marchés internationaux, seront au centre des discussions du prochain sommet du G20.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang rencontre le chef de l'exécutif de Hong Kong
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale