Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.08.2011 13h21
Le chinois, un atout sur le marché du travail américain

Étudier en Chine est de plus en plus populaire parmi les étudiants étrangers ces dernières années. Ceux qui ont appris le mandarin et la culture chinoise espèrent devenir plus compétitifs sur le marché du travail ou obtenir plus d'opportunités commerciales en profitant de leurs expériences acquises en Chine et de leur atout linguistique.

Selon le consulat de Chine à Los Angeles, cette année, 32 étudiants américains ont obtenu la bourse d'études du gouvernement chinois pour étudier en Chine. Parmi eux, nombreux sont ceux qui possèdent déjà de bonnes bases en mandarin.

Nathaniel Bayer, qui a obtenu la bourse d'études en 2010, a terminé ses études de chinois à l'École normale supérieure de Nanjing il y a quelques mois. Il cherche à présent du travail dans l'État de Californie. Selon lui, le chinois, de plus en plus populaire, deviendra l'une des langues universelles. Il est donc confiant quant à sa compétitivité sur le marché du travail. Il espère trouver un emploi en relation avec la Chine. Son rêve est d'être embauché par une société européenne ou américaine qui l'enverra en Chine.

Justin, qui vient d'obtenir un MBA, fait partie des 32 étudiants de la nouvelle promotion. Il explique que la Chine l'intéresse particulièrement en raison de son essor rapide. Il espère devenir un jour PDG. Pour lui, connaître le chinois est sans aucun doute un avantage qui lui apportera de nombreuses opportunités commerciales.

Sky Patterson, admis par l'Institut d'éducation physique de la capitale, veut apprendre les arts martiaux. Il s'est déjà rendu une fois en Chine et est reparti fasciné par le pays. Il espère qu'en améliorant son niveau de chinois, il aura de meilleures opportunités dans le domaine des arts martiaux.

Les petites villes sont plus attirantes pour les étudiants étrangers

Louis, diplômé de l'Université de Californie à Los Angeles, a présenté sa candidature à plusieurs universités du Hebei (nord), Zhejiang (sud-est) et Guizhou (sud-ouest). Il a finalement été admis par l'Université de Guizhou. Il privilégie les petites villes pour mieux découvrir la vie des locaux.

Bayer évoque le mariage d'un ami auquel il a assisté dans une petite ville de la province du Sichuan (sud-ouest). Beaucoup d'habitants n'y parlent pas le mandarin. Il a découvert les cultures locales différentes d'autres régions, une expérience inoubliable. Il pense que les petites localités sont plus intéressantes pour les étudiants étrangers.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang rencontre le chef de l'exécutif de Hong Kong
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale