Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.08.2011 13h33
Les exportateurs chinois se tournent vers le réglement en yuans

Et ces mesures ont bien sûr des répercussions directes sur les exportations chinoises... Avec la double pression de la dépréciation du dollar et de l'appréciation du yuan, les exportateurs chinois cherchent à se protéger des risques de change en utilisant le yuan pour leurs transactions commerciales.

La dépréciation continue du dollar américain depuis le début de l'année a causé beaucoup de torts aux exportateurs chinois. A Yiwu, dans l'est de la Chine, centre de production de la moitié des cadeaux de Noël du monde, certains fabricants choisissent d'effectuer leurs transactions commerciales en yuan, pour compenser l'impact négatif de la fluctuation des devises.

Cai Qinliang

Fabricant à Yiwu

"Nous avons ajouté le réglement en yuan dans nos contrats, et maintenant presque toutes nos ventes sont reglées en devise locale. Si la vente est reglée en dollars, on se base sur le taux de change actuel."

Cette décision fait peser l'incertitude sur les partenaires étrangers. Beaucoup ont exprimé des avis mitigés.

Commerçante bolivienne

"Le dollar américain change en permanencer donc le yuan est meilleur."

Commerçant saoudien

" Le réglement en dollars est pratique pour nous. Le réglement en yuan aura une influence en cas de fluctuation du taux de change."

Le réglement en yuans est de plus en plus adopté par des fabricants de cadeaux noël à Yiwu. On estime qu'environ 90% des fabricants ont opté pour la monnaie chinoise.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine alloue annuellement 2 milliards de yuans pour protéger l'écosystème de la steppe au Tibet
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale