Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.07.2011 08h33
La Chine confrontée aux pertes les plus lourdes en cas de défaut des États-Unis

Aucune issue n'est encore visible entre démocrates et républicains concernant le relèvement du plafond de la dette américaine. Les discussions ont encore échoué le 22 au soir entre la Maison blanche et des représentants du congrès. Le président Obama a avoué pour la première fois, avec une colère mal dissimulée, que le défaut de paiement était de l'ordre du possible.

Les conséquences seraient très graves, davantage encore que la faillite de l'empire Lehman Brothers, selon le secrétaire américain au Trésor Timothy F. Geithner.


« Mais les dettes publiques américaines ne peuvent pas non plus rester éternellement sans plafond, sinon la crise sera un jour irrémédiable », a indiqué l'économiste médiatique Ye Tan.

Les pertes de la Chine seraient les plus graves. La chute brutale du cours des bons du Trésor américain ou encore la dépréciation brutale de l'USD entraîneraient une lourde perte des valeurs de réserves en devises des banques centrales asiatiques. Les marchés financiers asiatiques risqueraient l'effondrement.

Selon Mei Xinyu, chercheur au ministère chinois du Commerce, le marché financier global risque également d'en pâtir lourdement, puisque le système d'évaluation s'appuie justement sur les bons du Trésor américain.

Selon des analystes, même si les États-Unis peuvent techniquement éviter le défaut de paiement sur leur dette publique, la Chine risque toujours de voir une dépréciation importante de ses réserves en bons du Trésor américain. Par ailleurs, en cas de montée importante du taux d'intérêt des bons du Trésor américain, et si les États-Unis entraient dans une forte période d'inflation ou opéraient une dévalorisation du billet vert, la Chine connaîtrait encore une forte dépréciation à moyen terme de ses réserves en bons du Trésor américain.

En tant que plus grand pays créancier des États-Unis, la Chine doit se préparer à affronter une situation catastrophique, et ses réactions revêtiront une signification particulière, a indiqué Jing Naiquan, professeur d'économie à l'Université du Zhejiang.

La Chine est profondément inquiète de ce problème, et sa réaction pourra être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Elle doit faire entendre au reste du monde sa voix sur ce problème, mais elle doit aussi accélérer l'optimisation de la structure et la diversification de ses réserves en devises. Elle devrait également élargir de manière active l'importation de produits de haute technologie en vue de rétablir l'équilibre entre les dépenses et les revenus sur le plan international et de défendre la sécurité financière chinoise, a indiqué le professeur Jing Naiquan.

Mei Xinyu a appelé les départements concernés à multiplier les contacts avec leurs homologues américains, à se préparer à l'éventualité de l'effondrement du marché financier global et à rationaliser la structure des réserves financières nationales.

Tout le monde s'inquiète de la prochaine évolution que prendra ce dossier. « Il est clair que les pays les plus frappés seront ceux qui possèdent d'importantes réserves en bons du Trésor américain », a réitéré Ye Tan.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine rééquipe un porte-avions pour la recherche et l'entraînement
Lancement d'Air Tibet, la première compagnie aérienne du Tibet
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine
Les relations militaires sino-américaines progressent