Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 05.07.2011 08h17
La ville de Shanghai nie rencontrer des problèmes d'endettement

Le gouvernement de Shanghai a réfuté les informations publiées par les médias selon lesquelles l'un de ses véhicules d'investissement rencontrait de graves problèmes d'endettement et était, depuis le début du mois, dans l'incapacité de rembourser ses emprunts.

Tous les véhicules d'investissement sous contrôle gouvernemental fonctionnent bien et les bilans financiers de Shanghai Chengtou, une société détenue par le gouvernement municipal axée sur le développement immobilier et autoroutier, affichent « une très belle santé », selon Chen Qiwei, un porte-parole de la ville, s'exprimant le 29 juin lors d'une conférence de presse.

Ses commentaires viennent répondre à une information parue dans l'édition du Hong Kong Economic Journal du 29 juin rapportant qu'une société de placement gouvernementale de la ville avait cessé de rembourser ses emprunts et avait demandé un report d'échéances. L'article cite des personnes non identifiées.

D'après l'article, la firme avait placé des bâtiments gouvernementaux et les autoroutes de la ville en garantie afin de pouvoir modifier les prêts de trésorerie, qui ont des délais de paiement plus courts et, à plus long terme, des actifs immobilisés.

Cependant, comme les bâtiments gouvernementaux et les autoroutes de la ville ne peuvent pas être échangés sur les marchés, la capacité de l'organisme à rembourser ses emprunts est remise en cause, selon le journal qui n'a pas précisé le nom de l'entreprise ou la taille de la dette.

Il a ajouté que l'entreprise non-citée avait émis des obligations et bénéficié de prêts bancaires en 2008 et 2009, après que la Chine ait introduit un plan de relance budgétaire de 4 trillions de yuans (618 milliards de dollars) pour stimuler l'économie suite à la crise financière mondiale.

Selon l'article, certains de ces prêts arrivent à maturité cette année.

Zhou Daohong, s'exprimant au nom de Shanghai Chengtou, a déclaré à Sina.com que l'entreprise n'était pas celle citée dans l'article du Hong Kong Economic Journal et que Chengtou avait toujours payé ses dettes et ses intérêts, comme il lui était demandé.

Le cours de Shanghai Chengtou Holding Co, une firme de Shanghai Chengtou cotée en bourse, a perdu 1,71 %, à 8,06 yuans, à la clôture de la bourse le 29 juin.

Sur les marchés de la partie continentale de la Chine, les banques ont chuté pendant des semaines après que les investisseurs se soient inquiétés que les véhicules de financement gouvernementaux cachent des risques de responsabilité.

Selon le National Audit Office lundi dernier, les gouvernements locaux en Chine sont endettés à hauteur de 10,7 milliards de yuans.

Près de la moitié de la dette a été acquise par des véhicules de financement.

Les prêts bancaires sont à l'origine de 80 % des dettes, à plus de 8,5 trillions de yuans au 31 décembre 2010.

Caixin Magazine a rapporté qu'une firme d'investissement gouvernementale de la province du Yunnan avait déposé un recours auprès de banques locales expliquant qu'elle ne pouvait payer que les intérêts de ses dettes.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)
Quel est le mode de démocratie promu par le Partie communiste chinois ?