Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.07.2011 08h48
Le niveau de l'impôt douanier sur les produits de luxe importés suscite de vifs débats entre les ministères du Commerce et des Finances

Le site internet officiel du ministère des Finances a publié le 30 juin un article intitulé « Il ne faut pas supprimer ou baisser les impôts douaniers sur les produits de luxe importés ». L'auteur, Liu Shangxi, directeur adjoint de l'institut des sciences fiscales du ministère, a souligné qu'il convenait d'élever, au lieu de baisser, l'impôt sur les produits de luxe importés, et a engagé par là de vifs débats avec le ministère du Commerce. Ce dernier préconise pour sa part la réduction de l'impôt selon un article publié plus tôt sur son site et un commentaire de son porte-parole Yao Jian.

Liu Shangxi a rejeté dans son article le point de vue selon lequel le haut impôt douanier a poussé les consommateurs à sortir à l'étranger pour se procurer des produits de luxe.

« L'impôt sur les produits de luxe vise surtout la population très aisée, et il contribue à rétablir l'équilibre social. Il faut donc l'élever au lieu de le baisser. Par l'augmentation de la consommation intérieure, on entend plutôt la consommation des produits locaux, au lieu des produits importés. L'augmentation de la consommation des produits importés formule en fait une menace aux producteurs locaux qui seraient obligés de faire le choix entre la faillite et la haute dépendance de l'étranger. C'est toujours défavorable pour l'économie nationale chinoise. »

Selon l'article du ministère du Commerce, l'écart important entre les prix à l'étranger et en Chine des produits de luxe a poussé les consommateurs à se procurer ces produits à l'étranger. L'article cite par ailleurs un rapport publié le 9 juin par l'Association mondiale des produits de luxe expliquant que le marché chinois présentera une taille de 14,6 milliards d'USD en 2012 et deviendra le plus large marché de luxe de la planète en dépassant le Japon. Cependant, le marché chinois souffre à ce jour du plus haut impôt douanier du monde. Un consommateur chinois doit payer un prix quatre fois plus élevé qu'à l'étranger pour consommer des produits de luxe identiques.

Le porte-parole du ministère du Commerce Yao Jian a également confirmé la tendance de la baisse des impôts douaniers sur les produits de luxe et hauts de gamme.

À propos de l'opinion selon laquelle supprimer ou baisser l'impôt douanier sur les produits de luxe encourage la consommation intérieure, Liu Shangxi a indiqué que la consommation des produits de luxe importés ne peut nullement contribuer à la croissance économique chinoise, même s'ils sont achetés en Chine.

Par la consommation des produits de luxe étrangers en Chine, on encourage l'importation de ces produits, et on contribue à la croissance de l'économie des pays producteurs et exportateurs. Les contributions à la croissance des revenus fiscaux et à la croissance économique chinoise sont relativement faibles, selon Liu Shangxi.

« Ces débats entre les deux ministères reflètent les points de vue différents sur un même problème », analyse Zhang Shiguo, directeur départemental à l'Association du développement et de la planification outre-mer des industries chinoises.

« La modification et la réforme des impôts douaniers sont obligatoires, et la tendance est à la baisse sur le long terme. Sur un court et moyen terme, la modification des politiques d'importation doit répondre au rôle actuel et au changement de la position de la Chine dans l'économie globale. Le réajustement des impôts douaniers ne se fera pas d'un seul coup, il doit suivre une procédure progressive. » a conclu Zhang Shiguo.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Les dirigeants chinois assistent au gala de commémoration du 90e anniversaire du PCC
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale