Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.07.2011 08h42
Hausse légère des prix de l'immobilier en Chine

Les prix des logements en Chine ont grimpé de 0,41% sur un mois dans 100 grandes villes en juin, selon un rapport fourni vendredi par le Système de l'indice immobilier en Chine.

Le taux de croissance est inférieur de 0,12 point de pourcentage par rapport à celui de mai.

Le prix moyen des logements dans ces 100 grandes villes chinoises s'est établi à 8 856 yuans (environ 1 369 dollars) le m² en juin, contre 8 819 yuans au mois de mai, selon ce rapport.

Les prix ont augmenté dans 75 villes et ont reculé dans 25 autres. Par ailleurs, les prix des logements dans 73 villes ont enregistré une hausse mensuelle de moins de 1%.

Par rapport à la même période l'année dernière, les prix des logements dans les 100 villes sondées ont augmenté en moyenne de 5,19% en juin, et seules quatre villes ont vu les prix grimper de moins de 1% sur un an.

D'après ce rapport, dans les dix plus grandes villes chinoises, dont Beijing, Shanghai et Tianjin, les prix moyens des logements sont restés inchangés, soit 15 829 yuans le m2 de mai à juin.

Sur ces dix villes, six ont enregistré une hausse des prix, tandis que Beijing et Chengdu ont connu une légère baisse.

Le gouvernement chinois a accentué à plusieurs reprises ses efforts pour freiner la flambée du cours de l'immobilier depuis l'année dernière. Il a adopté une série de mesures, dont le resserrement de la politique monétaire, l'augmentation du montant des acomptes, l'interdiction d'un troisième logement par une même famille, et a imposé des objectifs de contrôle des prix et l'introduction d'un impôt foncier à l'essai.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Les dirigeants chinois assistent au gala de commémoration du 90e anniversaire du PCC
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale