Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.06.2011 09h22
Il faudra 15 ou 20 ans pour l'internationalisation du RMB selon l'ancien président de la Banque centrale chinoise

Dai Xianglong, président du conseil d'administration du Fonds national chinois de la sécurité sociale et ancien président de la Banque centrale chinoise, a indiqué le 26 juin lors du deuxième Sommet international des Think Tanks que l'internationalisation de la monnaie chinoise était « inéluctable », mais qu'il faudrait 15 ou 20 ans pour la réaliser.

Selon Dai Xianglong, la taille de l'économie chinoise représente aujourd'hui un dixième de l'économie globale, et les réserves en devises du pays comptent pour un tiers des réserves mondiales. La Chine est par ailleurs le plus grand pays créancier du monde. « Il est donc inéluctable que la monnaie d'un pays comme la Chine devienne une devise internationale. Ce sera une bonne chose, non seulement pour la Chine, mais aussi pour le système monétaire international. »

L'internationalisation de la monnaie chinoise pourrait se découper en trois étapes, selon l'explication de l'ancien président de la Banque centrale chinoise. Une première phase serait que le RMB devienne une devise de règlement dans les affaires internationales, grâce à une convertibilité entièrement libre. Durant la deuxième étape, le RMB deviendrait une importante devise d'investissement et réaliserait des flux à double sens avec les concours actifs des investisseurs internationaux. Dernière pierre à l'édifice, le RMB réaliserait son internationalisation et deviendrait une devise internationale de réserve.

D'après Dai Xianglong, l'internationalisation du RMB poursuivra une évolution quantitative qui débouchera sur la mutation qualitative. « L'émission de RMB devrait représenter une part suffisamment importante des monnaies de réserves internationales, en conformité au poids de l'économie chinoise dans l'économie globale. Par exemple, dans une dizaine d'années, quand l'économie chinoise représentera 15 % de l'économie mondiale et que l'émission de RMB comptera également pour 15 % des monnaies de réserves internationales, le RMB deviendra naturellement une réelle devise de réserve internationale. »

Dai Xianglong a jugé que 15 ou 20 ans seraient nécessaires pour franchir les trois étapes de l'internationalisation du RMB. « A priori, on souhaite que le RMB puisse devenir une composante du DTS avant 2015. »

L'intégration du RMB dans le DTS, une unité financière créée par le FMI, est nécessaire pour promouvoir la devise dans le marché international des changes. Pour l'instant, le DTS se compose des quatre devises USD, Euro, Yen et Livre sterling.

Selon Dai Xianglong, la réforme financière chinoise consistait à renforcer la sécurité financière du pays dans le passé, et d'ores et déjà, elle s'oriente vers l'internationalisation. Les réformes du taux d'intérêt et du taux de change ont toutes pour but d'aborder la globalisation des établissements financiers chinois.


Dai Xianglong a en même temps souligné l'importance de créer des marchés offshore pour le RMB, à Hongkong ou ailleurs, et de transformer Shanghai en centre financier global d'ici 2020.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois appelle au renforcement de la coopération entre les entreprises chinoises et britanniques
La gare de Shanghai et Eastern Airlines vont lancer des services de transport combiné air-rail
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale