Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.06.2011 13h13
La présence d'Airbus en Chine va continuer à s'accroitre

Airbus serait heureux d'étendre sa coopération avec l'industrie de l'aviation chinoise après 26 années de succès, a dit le Président d'Airbus Chine.

« Notre stratégie à long terme est de construire continuellement une présence toujours plus forte en Chine », a dit à Xinhua Laurence Barron, Président d'Airbus Chine Co. Ltd, lors d'un récent entretien.

Inaugurée en 1985, la coopération entre les deux parties n'a pas été seulement commerciale, mais aussi industrielle, comme la fabrication de pièces, l'ingénierie, la fabrication composite et l'assemblage final, a dit M. Barron à Xinhua.

La valeur totale de la coopération industrielle entre Airbus et l'industrie de l'aviation chinoise devrait doubler, passant de plus de 200 millions de Dollars US en 2010 à 500 millions de Dollars US chaque année d'ici 2015, d'après les statistiques du géant de l'aviation, dont le siège est en France.

« La taille de la flotte d'Airbus en Chine a également augmenté très significativement ces dernières années », a dit M. Barron. Il a insisté sur le fait qu'à la fin du mois de mai, c'est un total de 689 Airbus qui étaient en service dans les compagnies aériennes chinoises.

Le dernier évènement en date témoignant de cette présence, a dit M. Barron, a été la livraison du 50e avion assemblé par la Ligne d'Assemblage Final de la Famille des Airbus A320 en Chine, un peu plus tôt ce mois.

Cette ligne d'assemblage est une co-entreprise fondée en septembre 2008 entre Airbus et et un consortium chinois qui comprend la Zone de Libre Echange de Tianjin et la China Aviation Industry Corp. C'est la première ligne d'assemblage final d'Airbus en dehors d'Europe. Cette usine devrait être en mesure d'assembler quatre avions par mois en 2012.

Tous les avions commerciaux d'Airbus comprennent maintenant des pièces fabriquées en Chine. Six entreprises chinoises sont impliquées dans la fabrication de pièces pour avions Airbus, ce qui ajoute une forte « saveur chinoise » à cette grande famille d'avions.

Tout en menant à bien des projets avec des partenaires de l'industrie chinoise de l'aviation, Airbus a conduit une série de programmes de recherche et de technologie avec différentes universités et instituts de recherche chinois, a dit M. Barron.

« Ces programmmes de recherche peuvent éventuellement, un jour, conduire à quelque chose de complètement nouveau, de complètement différent, comme l'avion futur de 2050 », a t-il dit.

Lors du Salon de l'Aéronautique et de l'Espace du Bourget, à Paris, en cours actuellement, Airbus a dévoilé sa « cabine-concept », qui devrait être réalisée en 2050, et qui comprend un fuselage transparent qui offre aux passagers une vue panoramique du ciel de nuit ou des paysages en dessous.

Le salon a également été l'occasion des débuts à l'étranger d'une maquette grandeur réelle de la partie avant du fuselage du futur avion de ligne chinois, le C919, pour lequel la Chine possède des droits de propriété intellectuelle indépendants.

Reconnaissant la valeur de cet effort, M. Barron s'est dit prêt face au défi, disant que « le marché chinois est suffisamment grand pour trois compétiteurs, et Airbus est né dans la concurrence ».

« Nous continuerons à développer nos relations avec la Chine, dans les domaines de la fabrication, de l'ingénierie et de la recherche », a dit M. Barron. Je pense qu'il s'agit d'une industrie mondiale, et que la Chine sera très présente dans cette industrie mondiale dans les années à venir ».

Airbus Chine a été créée officiellement en 1994, et M. Barron en a été nommé président le 1er janvier 2004, après 22 ans passés au sein de l'entreprise.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao présente ses condoléances à Medvedev après un accident aérien russe
Prochaine visite en Chine d'un dirigeant de l'opposition de Libye
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident