Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.06.2011 09h56
L'UE doit traiter justement la Chine sur la question du statut d'économie de marché de celle-ci (MAE)

Le choix par l'Union européenne (UE) d'attribuer le statut d'économie de marché à la Chine est plus une question "d'attitude politique" que de signification substantielle pour les deux parties, a indiqué vendredi à Beijing la vice-ministre chinoise des Affaires étrangères, Mme Fu Ying.

Fu Ying a fait ces remarques lors d'une conférence de presse tenue avant la visite officielle imminente du Premier ministre chinois Wen Jiabao en Hongrie, au Royaume-Uni et en Allemagne, entre le 24 et le 28 juin.

L'UE a déjà constaté que la Chine avait une économie de marché assez développée, mais ses normes pour déterminer le statut d'économie de marché restent un obstacle, a indiqué Mme Fu.

"Strictement parlant, nombre de pays reconnus par l'UE comme étant des économies de marché, dont certains membres de l'UE, n'adhèrent pas totalement à ces critères", a-t-elle poursuivi.

Les termes de l'adhésion chinoise à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2001 stipulent que tous les pays membres de l'OMC, y compris les pays de l'UE, doivent reconnaître le statut d'économie de marché de la Chine avant 2016.

Que l'UE reconnaisse ou pas le statut chinois d'économie de marché n'est pas une polémique pour la Chine, et les mesures anti-dumping contre le pays sont devenues moins efficaces au cours des années, selon Mme Fu.

Bien que l'UE doit encore reconnaître officiellement le statut d'économie de marché de la Chine, les relations économiques entre la Chine et l'UE ont continué à prospérer ces dernières années, a-t-elle indiqué.

La Chine est le 2e plus grand partenaire commercial de l'UE, tandis que le bloc de 27 pays membres constitue le plus grand marché à l'étranger de la Chine. Le commerce bilatéral a atteint 480 milliards de dollars en 2010.

"Notre appel à l'UE à reconnaître le statut d'économie de marché de la Chine a pour seul objectif de lui rappeler de traiter justement la Chine", a-t-elle ajouté.

Durant la conférence, Mme Fu a aussi appelé les gouvernements européens à améliorer l'environnement d'investissement pour les hommes d'affaire chinois.

"Certains politiciens européens ont tendance à considérer les activités économiques des entreprises chinoises sous un angle politique, ce qui est nuisible au développement des relations Chine-UE", a-t-elle conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Recontre entre les présidents chinois et ukrainien
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial