Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 01.06.2011 08h36
Quelles leçons la Chine peut-elle tirer du succès d'Apple ?

Les nombreux discours et articles publiés par certains ministres insistent à juste titre sur la nécessité pour la Chine de développer une production à plus forte valeur ajoutée.

L'examen de la liste publiée en 2011 par WPP, le géant international de la publicité et des relations publiques, des marques les plus prestigieuses au monde souligne les principaux enseignements à en tirer pour y parvenir.

L'accent mis par la Chine à pouvoir développer une production à forte valeur rappelle l'importance des technologies. Comme il a été largement rapporté en Chine, Apple est devenue la marque la plus réputée au monde.

Selon les critères définis par l'industrie, Apple est évidemment une entreprise de haute technologie. Mais ce n'est pas à sa recherche en technologie fondamentale qu'Apple doit sa célébrité. Le groupe n'a pas créé le laser - comme AT&T et la Hughes Aircraft Corporation - ou le transistor - comme AT&T et Texas Instruments. Ni le premier microprocesseur, comme l'a fait Intel - une société qui continue à faire preuve de prouesse technologique avec son microprocesseur révolutionnaire, le 3D Tri-Gate.

Apple n'est pas devenue la marque la plus réputée par la force de sa technologie fondamentale et de sa recherche scientifique. De même, la force de Steve Jobs, son créateur, ne relève pas de ces domaines. Les remarquables qualités d'Apple - présentes dans sa série de produits concurrentiels, du Macintosh à l'iPod, l'iPhone et l'iPad - s'appuient sur la production de masse de produits que l'utilisateur peut personnaliser.

Apple est le maître du design au vrai sens du terme. Comme Leander Kahney l'a observé : « Pour Jobs, le design n'est pas une décoration. Il ne s'agit pas de l'apparence extérieure d'un produit, de sa couleur ou de ses détails stylistiques. Pour Jobs, le design est la façon dont le produit fonctionne. Le design est la fonction pas la forme. »

L'attention qu'Apple porte au design est illustrée par son concept de l'« acte du déballage » - dont Steve Jobs s'occupe personnellement. Ce principe est basé sur le simple fait que le premier geste des utilisateurs consiste à sortir le produit de sa boîte. La façon dont ils sont amenés à facilement faire fonctionner le produit relève de l'expérience de son utilisateur.

Sans relâche, Apple se concentre sur le design. Chaque nouveau produit implique des centaines de maquettes. Dès le départ, des équipes de designers et d'ingénieurs se penchent ensemble sur le développement du produit.

Apple n'est évidemment pas la seule entreprise à appliquer cette méthode.

Samsung a également compris le rôle central du design. Patrick Whitney, directeur du Design Institute de l'Institute of Technology of lIllinois, relève que : « Samsung symbolise l'utilisation du design au service de l'augmentation de la valeur de la marque et de ses parts de marché. »

Samsung, dans les pas d'Apple, à inclus les designers dès la première étape du développement. Pour preuve, le modèle le plus vendu au monde, la télévision Bordeaux de Samsung, et sa position de n° 2 dans les smartphones, juste derrière Apple.

Les derniers résultats d'Intel et d'Apple illustrent ce point. En dépit de l'innovation technologique, Intel a tendance à rater le coche. Les dernières meilleures ventes - les smartphones et les tablettes - ne nécessitent pas la haute technologie des super processeurs Intel. Leur attractivité repose sur leur individualisation et leur facilité d'utilisation.

La technologie est essentielle au développement d'une production à forte valeur ajoutée. La Chine possède de fantastiques centres, à même d'allier production et technologie. Si j'ai plaisir à enseigner à l'Université Jiao Tong de Shanghai, ce n'est pas seulement parce qu'elle a une des meilleures écoles de commerce de Chine, mais aussi parce qu'elle a incontestablement le meilleur département d'ingénierie. Développer une production à forte valeur exige ces deux atouts.

Mais comme la différence de parcours d'Intel, de Samsung et d'Apple le prouvent, la technologie ne suffit pas. L'intelligence d'un design, de la fabrication d'un produit au service de l'être humain, est également essentielle.

Le gouvernement chinois a compris qu'il était nécessaire d'investir massivement dans les technologies. La production de produits à forte valeur ajoutée doit être assortie d'investissements importants dans le design.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Roland-Garros 2011 : Li Na qualifiée pour les quarts de finale entre dans l'histoire du tennis chinois
Chine : près de 35 millions de personnes affectées par la sécheresse sur les cours moyen et inférieur du fleuve Yangtsé
La Chine le Japon et la Corée du Sud progressent lentement vers un accord de libre-échange
Plutôt créer un autre FMI que de se disputer le poste de directeur général de l'actuel FMI
De la sur-dépendance envers le Dollar