Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.05.2011 13h36
La Chine va devenir le deuxième plus grand marché mondial de l'aviation d'affaires
La compagnie Deer Jet, de Beijing, achète un Airbus Corporate Jetliner (ACJ), un des principaux avions d'affaires du monde, pour ses services de vols charter, le 18 mai 2011. David Velupillai, Directeur marketing pour le Département de l'Aviation d'Affaires et Privée d'Airbus (au milieu) et Zhang Peng, Vice-président de Deer Jet, filiale de Hainan Airlines (à droite) lors de la conférence de presse de présentation de l'ACJ.

La croissance de l'économie chinoise va permettre au pays de devenir le deuxième plus grand marché mondial de l'aviation d'affaires.

Les services d'aviation d'affaires n'en sont qu'au début de leur développement, mais la forte croissance économique de la Chine continue à être le moteur principal de son industrie de l'aviation. Le Plan Quinquennal actuel de la Chine a fixé un taux de croissance annuel du PIB de 7%.

Il y a actuellement 16 000 avions d'affaires dans le monde, mais seulement 600 en Asie. La Chine devrait en compter 1 000 dans les dix années qui viennent.

« La demande en avions d'affaires va augmenter de 50% par an en Chine, et il y aura au moins 500 avions d'affaires d'ici 2015 », a dit à China.org.cn Zhang Peng, Vice-président de Deer Jet, filiale de Hainan Airlines. Deer Jet exploite actuellement 39 avions d'affaires sur plus de 120 lignes.

Les plus grands producteurs mondiaux d'avions sont aussi très confiants au sujet du marché chinois de l'aviation, et ils étendent activement leurs affaires dans le pays.

La Chine a représenté 30% des ventes de Boeing l'année dernière, et l'avionneur américain espère une croissance de ses ventes en Chine en 2011. Airbus, de son côté, voit aussi un énorme potentiel dans le marché de l'aviation d'affaires en Chine.

« Airbus a aussi compris la forte croissance du marché en Chine, a dit David Velupillai, Directeur marketing pour le Département de l'Aviation d'Affaires et Privée d'Airbus. Les commandes en provenance de Chine représentent 25% de nos ventes d'avions d'affaires dans le monde, et cette part ne cessera de grandir dans l'avenir ».

Airbus a vendu plus de vingt avions d'affaires en Chine depuis 2005, et elle envisage de vendre cinq nouveaux ACJ (Airbus Corporate Jetliner) dans la Région Grande Chine par an sur les cinq prochaines années. Afin de stimuler ses ventes sur le marché chinois, l'entreprise a modifié la conception de la cabine de ses avions vendus à la Chine, a rapporté Xinhua.

Le secteur de l'aviation d'affaires n'a pas vraiment décollé en Chine avant la moitié des années 1990, et il s'est développé lentement, du fait de taxes plus élevées que pour l'aviation commerciale. En effet, en plus d'une taxe sur la valeur ajoutée de 17%, le Gouvernement fait également payer entre 4 et 5% de droits autres.

Aujourd'hui, le développement du marché fait toujours face à de nombreux défis. Bien que le Gouvernement ait reconnu que l'aviation d'affaires puisse contribuer à l'expansion économique, les infrastructures de l'aviation d'affaires, comme les aéroports, les terminaux privés et les autorisations de vol devraient être plus rapidement disponibles pour les utilisateurs.

« Il y a de nombreux facteurs qui ont entravé le développement du marché de l'aviation d'affaires en Chine », a dit Liao Xuefeng, de Bombardier Chine. « L'un d'entre eux est que la Chine manque de flexibilité dans le domaine du contrôle aérien, ce qui fait que les avions d'affaires ne peuvent pas développer leur point fort, le service à la carte ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois appelle la Chine, le Japon et la République de Corée à promouvoir la paix et la stabilité régionales
Chine/Pakistan : réception pour marquer le 60e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques
Face au fort pouvoir d'achat des chinois, le système de demande de visa touristique américain sera simplifié
L'état de l'économie italienne inquiète la Chine
L'informatique en nuage en Chine
La gravité de la conduite en état d'ivresse ne s'évalue que par le sang
La mauvaise qualité des championnats chinois, un handicap pour l'industrie du sport