Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 18.05.2011 08h06
Chine-Brésil : discussions "positives" sur le commerce et les investissements (SYNTHESE)

Les ministres du Commerce de la Chine et du Brésil se sont entretenus lundi à Brasilia sur toute une série de questions, dont le commerce bilatéral, les investissements et le développement.

Les discussions entre les deux économies émergentes, qui font l'une et l'autre figure de poids lourd au sein de leur région respective, ont été "très positives", a estimé le ministre brésilien des Affaires étrangères Antonio Patriota, qui participait à la rencontre aux côtés du ministre brésilien de l'Industrie, du Développement et du Commerce Fernando Pimentel, et du ministre chinois du Commerce Chen Deming.

Lors d'une conférence de presse conjointe, M. Patriota a déclaré : "Nous avons eu une réunion très positive lors de laquelle nous avons discuté d'aspects techniques spécifiques liés au commerce bilatéral. Nous avons passé en revue les questions liées au commerce, aux investissements, aux droits de la propriété intellectuelle et à la coopération douanière."

Soulignant que la Chine est le plus grand partenaire commercial du Brésil, le ministre brésilien du Commerce a indiqué qu'au premier trimestre le commerce bilatéral s'était élevé à 20 milliards de dollars américains et que le Brésil avait enregistré un excédent de 1,6 milliard de dollars.

Il a aussi salué la volonté de la Chine d'accroître ses investissements au Brésil après que la délégation chinoise eut présenté huit projets et fait part de son souhait d'investir dans le secteur de l'électricité.

De son côté, le ministre chinois du Commerce Chen a déclaré que la croissance enregistrée par le Brésil ces dernières années en avait fait une destination attractive pour les investisseurs chinois.

Ces derniers se sont montrés fort intéressés par une diversification de leurs investissements vers d'autres secteurs, tels que l'agriculture, la biotechnologie, la pharmacie, les infrastructures, le tourisme et la production d'électricité.

M. Chen a également réaffirmé la volonté de la Chine de "diversifier les achats de produits provenant [du Brésil] et de renforcer les relations bilatérales".

"Nous avons examiné les moyens de mettre en oeuvre les engagements pris précédemment [...] par le président chinois Hu Jintao et son homologue brésilienne Dilma Rousseff après leur réunion le mois dernier", a-t-il ajouté, évoquant ici la visite de Mme Rousseff en Chine début avril.

M. Patriota a fait savoir que parmi les questions majeures discutées lors de la rencontre, figuraient, en autres, la certification pour les exportations de viande de porc du Brésil vers la Chine, la vente d'avions et la coopération dans le domaine des télécommunications.

"Nous cherchons de nouveaux domaines de coopération. J'ai attiré l'attention sur les opportunités d'investissements dans le domaine des infrastructures, ayant en vue l'intégration entre pays sud-américains, maintenant que le Brésil préside le mécanisme de coopération pour la planification des infrastructures de l'Unasur (Union des pays sud-américains)", a-t-il affirmé.

M. Patriota a fait savoir que les entretiens avaient également porté sur le Dialogue de haut niveau sur la science et la technologie tenu à Beijing le mois dernier, lors duquel les investisseurs chinois avaient fait preuve d'un grand intérêt pour le développement de nouveaux véhicules de haute technologie.

M. Chen et la délégation chinoise ont également participé lundi après-midi à un séminaire sur le commerce sous les auspices de la Confédération nationale de l'industrie du Brésil.


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'UE dépasse le Japon et devient la plus grande source d'importations de la Chine entre janvier et avril
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme