Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.05.2011 08h40
La Chine devrait augmenter l'énergie éolienne offshore à 30 GW d'ici 2020

La Chine va élargir sa capacité installée d'énergie éolienne offshore à 5 gigawatts (GW) d'ici 2015 et à 30 GW d'ici 2020, a prévu lundi à Beijing l'Association des industries de l'énergie renouvelable de Chine (AIERC).

Ces prévisions ont eu lieu lors de l'annonce de la date de l' "Offshore Wind China 2011", le plus grand séminaire industriel et la plus grande exposition sur l'énergie éolienne offshore en Asie, qui aura lieu du 15 au 17 juin dans la municipalité de Shanghai (est).

Jusqu'à présent, la Chine, le plus grand promoteur d'énergie éolienne du monde, avec une capacité installée totale d'énergie éolienne de 44,7 GM fin 2010, a accéléré le développement de l'énergie éolienne offshore.

L'année 2010 a marqué le début de la transition du secteur chinois de l'énergie éolienne offshore, à savoir de projets de recherche pilotes à des parcs éoliens opérationnels.

En juin 2010, la première phase du projet du parc éolien offshore du "Pont de la mer Orientale" a été mise en opération à Shanghai. Totalisant 102 MW, le premier parc éolien offshore de grande envergure de la Chine, est situé à l'est du Pont de la mer Orientale de Shanghai.

Le développement de l'énergie éolienne offshore est une priorité en Chine cette année. En janvier, le Bureau national de l'Energie a annoncé que la Chine lancerait la construction de projets d'énergie éolienne offshore de 1GW en 2011.

Les régions côtières de l'est du pays, en particulier la province du Jiangsu, présentent de bonnes conditions pour développer des parcs éoliens sur les plages et dans les zones plus au large. La plupart de ces régions côtières sont les locomotives économiques du pays, augmentant la demande d'électricité, mais elles manquent de ressources en énergies fossiles.

Développer des parcs éoliens offshores dans ces régions pourrait réduire la pénurie locale en énergie et éviter le problème de transmission à longue distance auquel font face les grands parcs éoliens terrestres, a indiqué Qin Haiyan, secrétaire général de l'AIERC.


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les eaux chinoises sont globalement saines (rapport gouvernemental)
La réforme du système financier et le réajustement des intérêts de la division internationale du travail
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme