Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.05.2011 16h46
Le yuan « sous-évalué » mis en cause dans le déficit commercial de l'Europe

La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, a déclaré que le yuan « sous-évalué » est partiellement responsable du « grand déficit commercial bilatéral » de l'UE envers la Chine.

Les chercheurs chinois estiment néanmoins que la raison principale du déficit est la politique européenne de restriction des exportations de haute technologie vers la Chine.

« La Commission européenne estime que la monnaie chinoise reste sous-évaluée en termes effectifs », a déclaré Mme Ashton dans une interview exclusive au China Daily, peu avant son deuxième Dialogue stratégique avec le conseiller d'État Dai Bingguo jeudi en Hongrie, qui gère actuellement la présidence de l'Union.

« Le yuan s'est apprécié contre le dollar, mais s'est déprécié contre l'euro durant le premier trimestre 2011 », a-t-elle souligné. Le taux de change était de 1 euro pour 9,3043 yuans vendredi dernier.

« Les États-Unis et l'Union européenne n'ont aucune raison de faire pression sur la Chine pour l'appréciation du yuan, puisque l'excédent commercial devrait se réduire drastiquement cette année », estime Yao Shujie, directeur de l'Institut des études chinoises contemporaines et professeur d'économie et de développement durable de la Chine à l'Université de Nottingham en Angleterre.

« L'appréciation soudaine du yuan s'est faite au détriment des exportations chinoises. Le pays a enregistré un maigre excédent en mars, mais a connu un déficit de 1,02 milliard de dollars au premier trimestre, le premier en sept ans », a poursuivi M. Yao, ajoutant que l'appréciation de la monnaie ne résorberait pas le déséquilibre entre l'UE et la Chine. « Afin de réduire le déficit, l'une des mesures que l'UE devrait prendre est d'ajuster sa structure économique et d'élargir ses exportations vers la Chine ».

Dong Yuping, chercheur financier à l'Académie chinoise des sciences sociales, affirme qu'une appréciation soudaine et importante dans les conditions actuelles « provoquera une plus grande instabilité financière, car la Chine ne dispose pas d'un mécanisme de marché reflétant la demande réelle pour sa monnaie. Un ajustement modéré et stable du taux de change est dans l'intérêt de la Chine, car cela donnera aux entreprises nationales, en particulier aux entreprises exportatrices, plus de temps pour digérer les risques d'un yuan plus fort ».

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les eaux chinoises sont globalement saines (rapport gouvernemental)
La réforme du système financier et le réajustement des intérêts de la division internationale du travail
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme