Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.05.2011 08h22
Il faut respecter la voie choisie par chaque pays pour développer l'économie verte (envoyé chinois)

L'ambassadeur de Chine aux Nations unies, Li Baodong, a déclaré vendredi, au siège de l'ONU à New York, que la voie choisie par chaque pays pour développer une économie verte en fonction de sa situation nationale spécifique devait être respectée.

Le diplomate chinois a fait cette remarque lors d'un discours prononcé à l'occasion du Dialogue ministériel portant sur la marche vers les objectifs du développement durable pour Rio+20, inscrit dans le cadre de la 19e Session de la Commission de l'Onu pour le développement durable.

M. Li a indiqué que l'économie verte était un instrument important pour parvenir au développement durable. "Les pays diffèrent les uns des autres en ce qui concerne les ressources disponibles et les niveaux de développement. Il est donc impératif de respecter la voie choisie par le gouvernement de chaque pays pour le développement d'une économie verte sur la base des conditions spécifiques nationales. Il ne doit pas y avoir de normes unifiées ou d'indicateurs fixes", a-t-il noté.

La communauté internationale devrait prendre en compte le prix payé par les pays en développement pour le passage vers une économie verte et les risques qu'ils encourent pour atteindre cet objectif, a ajouté le représentant chinois.

"Des traitements préférentiels doivent être accordés aux pays en développement en matière d'accès au marché, d'investissement et de subventions ainsi que de droits de proprété intellectuelle", a rappelé l'ambassadeur chinois.

L'économie verte ne doit pas servir de prétexte pour exiger de nouvelles conditions pour l'aide au développement, à l'investissement et au commerce, a estimé M. Li.

La Chine souhaite que la conférence Rio+20 permette de renforcer la volonté politique et de promouvoir le processus de développement durable dans le monde, a-t-il dit, ajoutant qu'en signe de soutien à cette conférence, le gouvernement chinois avait décidé d'offrir un demi-million de dollars au Fonds d'affectation spéciale de la Commission du développement durable de l'ONU, pour aider les délégations des pays les moins développés à prendre part à cette rencontre et pour sélectionner des experts, a conclu le diplomate chinois.


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La réforme du système financier et le réajustement des intérêts de la division internationale du travail
Le Sichuan se relève, trois ans après le séisme
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme