Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.05.2011 08h17
Début des phases de test pour le TGV Beijing-Shanghai

Le très attendu TGV entre Beijing et Shanghai entamera ses opérations d'essai ce mercredi, en amont de son ouverture prévue en juin, a indiqué un fonctionnaire de l'autorité ferroviaire.

Selon un officiel anonyme auprès du Bureau du transport sous l'égide du ministère des Chemins de fer, la ligne rapide entre les deux mégapoles devrait proposer une escale supplémentaire.

« Le train s'arrêtera d'abord à Nanjing (chef-lieu de la province du Jiangsu), en raison de la distance importance (1 318 km) », a-t-il indiqué mardi.

Le trajet entre Beijing et Shanghai sera d'environ 5 heures, bien que le ministère ait annoncé il y a peu réduire la vitesse maximale, qui passera de 350 à 300 km/h.

Wang Yongping, porte-parole du ministère, a indiqué lundi que la décision de réduire la vitesse avait été prise pour des raisons de sécurité et en vue de réduire les coûts afin de proposer les billets à des prix plus abordables.

Ces prix n'ont pas encore été annoncés, mais le ministère a d'ores et déjà déposé une proposition de tarification auprès de la Commission nationale pour le développement et la réforme.

La réduction de la vitesse initialement annoncée est un des premiers changements importants opérés par le ministère des Chemins de fer depuis l'accession de Sheng Guangzu au poste de ministre, le 25 février. Ce dernier remplace Liu Zhijun, démis de ses fonctions le 12 février, après être devenu la cible d'une enquête pour « violation sévère de discipline ».

Toutefois, les trains rapides sur les autres lignes interurbaines, notamment celle entre Beijing et Tianjin, continueront d'opérer à leur vitesse maximale de 350 km/h.

Mardi, M. Sheng a signé à Beijing un accord avec le ministre des Transports, Li Shenglin, en vue de renforcer la coopération entre les deux ministères concernant les transports maritime-ferroviaires.

L'accord vise à rationaliser le transport de conteneurs en utilisant trains et bateaux, afin de réduire les coûts de transport anormalement élevés du pays.

La Fédération chinoise de la logistique et des achats estime que les coûts logistiques du pays ont représenté en 2010 18 % du PIB, soit deux fois plus que pour les pays développés.

L'année dernière, les ports chinois ont manipulé 150 millions d'équivalents vingt pieds (EVP), dont seuls 2 % ont été acheminés par train.

Song Dexing, directeur du Bureau du transport maritime auprès du ministère des Transports, explique que ce ratio dans les ports européens et américains clés se situe autour de 15 %.

Transporter des conteneurs par train est également plus économe en carburant, ajoute-t-il, et peut réduire les coûts de 20 à 30 %.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président Hu appelle aux efforts conjoints pour faire progresser le partenariat sino-américain (vice-PM chinois)
La reconstruction après le séisme dans le Sichuan a remporté une "victoire décisive" (Premier ministre)
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle