Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 15.04.2011 16h56
Palmarès McKinsey des dix villes au plus grand potentiel de développement, neuf sont chinoises

Selon la dernière étude de McKinsey, la Chine compte neuf des dix villes qui se développeront le plus rapidement d'ici 2025.

L'enquête a été menée sur la base des chiffres actuels, et les trois villes au plus grand potentiel de croissance sont Shanghai, Beijing et New York. À l'exception de New York, les villes élues se trouvent toutes en Chine : Shanghai, Beijing, Tianjin, Chongqing, Shenzhen, Guangzhou, Nanjing, Hangzhou et Chengdu.

Selon les recherches de McKinsey, de grands changements auront lieu dans le futur. Certaines villes des pays développés seront dépassées, notamment par les 136 villes nouvellement développées qui sont en plein progrès.

Parmi ces 136 villes, 100 sont chinoises, 13 indiennes et 9 sud-américaines. Parmi les 600 villes les plus riches, la Chine en possèdera 151.

Mais en même temps, bien que la Chine possède de plus en plus des villes dans ce palmarès, les villes les plus riches viendront toujours des pays développés. Selon McKinsey, en 2025, New York sera la ville la plus riche du monde, suivie par Tokyo, Shanghai, Londres, Beijing, Los Angeles, Paris, Chicago, Ruhr , Shenzhen et Tianjin.

De plus, bien que les villes chinoises auront connu le plus rapide développement économique, le revenu par habitant n'augmentera pas au même rythme. Selon l'enquête, parmi les 25 villes dont le PIB par habitant s'élèvera le plus, Macao est la seule ville chinoise.


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
BRIC : la conférence annuelle du mécanisme de coopération des banques et le forum de la finance ont eu lieu à Sanya
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident