Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.04.2011 10h04
Les remèdes de médecine traditionnelle chinoise bientot interdits dans l'Union Européenne

Les remèdes à base de plantes de la médecine traditionnelle chinoise seront légalement interdits dans l'Union Européenne à compter du 1er mai prochain, décision qui pourrait coûter 500 millions de Dollars US par an à l'industrie et mettre quelque 100 000 praticiens au chômage.

Aux termes de la législation européenne, appelée Directive sur les Produits Médicinaux Traditionnels à base de plantes, tous les remèdes traditionnels à base de plantes qui n'auront pas reçu une autorisation officielle devront être retirés des rayonnages des magasins.

Or, il s'avère que jusqu'à aujourd'hui, aucun des produits de médecine chinoise traditionnelle vendus dans l'UE n'a reçu cette autorisation.

« L'interdiction à venir va porter un coup très dur à l'industrie de la médecine traditionnelle chinoise dans l'UE », a dit Shen Zhixiang, Secrétaire général de la Fédération Mondiale des Sociétés d'Acupuncture-Moxibustion.

Le marché européen consomme près d'un quart des exportations totales de produits de médecine traditionnelle chinoise en provenance de Chine, d'après des statistiques de l'Administration d'Etat de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

En réponse à ce problème, les administrations chinoises du commerce et de la médecine traditionnelle chinoise tentent de discuter avec les responsables de l'UE dans l'espoir de suspendre l'interdiction jusqu'en 2019, a t-il précisé.

Selon la directive, qui est entrée en vigueur en 2004, un délai de grâce de sept ans avait été accordé aux fabricants de produits à base d'herbes pour faire enregistrer leurs marques.

« Mais les exigences étaient trop élevées pour les fabricants chinois », a dit Huang Jianyin, Secrétaire général adjoint de la Fédération Mondiale des Sociétés de Médecine Chinoise.

Les experts estiment que le coût d'entrée d'un seul produit de médecine traditionnelle chinoise sur le marché de l'UE, dont les frais d'enregistrement et le respect de toutes les autres exigences légales, se situe entre 80 000 et 120 000 Dollars US. Ces exigences, comme un test de stabilité en temps réel, demandent également des investissements et des efforts supplémentaires.

De nombreux producteurs de médecine traditionnelle chinoise ont ainsi hésité et attendu que d'autres enregistrent leurs produits d'abord, a dit M. Shen, qui a expliqué que dès qu'un produit de médecine traditionnelle chinoise était enregistré, tous les fabricants de ce produits avaient la possibilité d'en profiter en franchise.

Cependant, le délai de grâce touchant à sa fin et les producteurs se rendent compte qu'il eût été plus facile de faire enregistrer leurs produits pendant le délai de grâce qu'il ne le sera dans l'avenir. « A présent, cela va être beaucoup plus difficile pour les produits de médecine traditionnelle chinoise d'entrer sur le marché de l'UE », a t-il dit.

Un membre du personnel de Tongrentang, dont le siège est à Beijing, une marque ancestrale de médecine traditionnelle chinoise et aussi le plus gros producteur de Chine dans ce domaine, a précisé au Quotidien du Peuple que le fait de devoir foirnir des preuves universitaires, comme les résultats d'études cliniques à grande échelle, pour démontrer qu'un produit de médecine traditionnelle chinoise a été utilisé dans l'UE pendant au moins quinze ans, était une une autre barrière majeure à l'enregistrement des produits.

D'autres facteurs, comme le fait de savoir si la production de remèdes est ou non nocive pour la vie sauvage et le fait que les remèdes de médecine traditionnelle chinoise contiennent parfois des niveaux excessifs de métaux lourds et de pesticides, ainsi que des rapports faisant état de réactions négatives à ces remèdes, ont également réduit les chances des produits de médecine traditionnelle chinoise de pouvoir être reconnus officiellement dans l'UE, a ajouté M. Huang.

« Le fait que les étrangers comprennent mal la médecine traditionnelle chinoise en tant que science médicale est à la base de ce genre de problèmes », a t-il dit.

Pour sa part, Fu Yanling, Professeur à l'Université de Médecine Chinoise de Beijing, a déclaré au Guangzhou Daily que les entreprises de médecine traditionnelle chinoise doivent améliorer la qualité des leurs produits si elles veulent pouvoir être acceptées sur ce type de marchés.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
BRIC : la conférence annuelle du mécanisme de coopération des banques et le forum de la finance ont eu lieu à Sanya
Le PM chinois s'entretient au téléphone avec le PM japonais sur les relations bilatérales et la situation depuis le séisme
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers