Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.04.2011 13h16
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique

Les plus grands pays d'Asie ont montré une dépendance croissante envers l'économie de la région depuis la crise financière mondiale. Cela montre un déclin de la dépendance de la région envers les Etats-Unis et l'Union européenne, d'après un rapport publié mercredi.

La reprise rapide constatée en Chine et en Inde a servi de moteur pour stimuler le reste de la région, les deux pays connaissant un taux de croissance annuelle d'environ 10%, a dit le rapport annuel publié par l'organisateur du Forum de Boao pour l'Asie. Le site internet du forum le décrit comme le « le forum le plus important et le plus prestigieux pour les dirigeants de gouvernement, d'affaires et universitaires en Asie et sur les autres continents ».

« Traditionnellement, la croissance de l'Asie s'est fortement appuyée sur la demande externe, mais ce modèle a progressivement changé depuis la crise financière, et la région est devenue moins sensible aux marchés américain et européen », a dit Lin Guijun, Vice-président de l'Université des Affaires et du Commerce Internationaux de Beijing.

En 2009, près de la moitié des exportations des principales économie d'Asie sont allées vers les autres pays d'Asie, tandis que 32% environ sont allées vers l'Europe et l'Amérique du Nord. L'installation de la Chine dans son statut actuel d'économie principale pour de nombreux pays d'Asie est devenue évidente, a dit M. Lin.

Des économies majeures comme le Japon et la Corée du Sud ont une forte dépendance envers la Chine. La Chine a dépassé les Etats-Unis pour devenir la plus importante destination pour les exportations du Japon. Ainsi, l'index de dépendance commerciale de la Chine envers le Japon était-il de 10,4% en 2009, tandis que celui du Japon envers la Chine était de 20,5%, d'après le rapport.

Cependant, cette intégration économique croissante de l'Asie a été essentiellement limitée au commerce de biens, tandis que le commerce de services possède toujours un potentiel pour une expansion supplémentaire. Les exportations de services de l'Asie ont en effet représenté 15,9% de ses exportations totales de biens et services en 2009, alors que la moyenne mondiale se situe à 21,6%.

De nouvelles améliorations dans les transports transfrontières et les infrastructures de communication ont provoqué une demande pour davantage de coopération régionale, a dit M. Lin.

L'énorme puissance d'achat de la Chine continuera à être un moteur de croissance pour le secteur des services dans le reste de la région.

« Les pays de destination ne vont pas seulement connaitre une croissance rapide du nombre de touristes chinois, mais aussi leur énorme potentiel d'achat », a dit M. Lin. Mais dans le même temps, l'intégration financière est, dans ce domaine, loin derrière l'intégration financière et elle doit être prise davantage en considération, a t-il ajouté.

Cependant, comme les économies d'Asie deviennent moins dépendantes envers les Etats-Unis pour le commerce et les investissements, il est devenu nécessaire d'établir une monnaie régionale pour réduire les risques de change, a dit M. Lin.

Et en dépit de la robuste croissance de la Région Asie-Pacifique, de nombreux pays font aussi face aux risques de surchauffe de l'économie, de forts influx de capital et d'inflation.

« Nous avons besoin d'efforts concertés intra-nationaux pour faire face à l'inflation, aux déséquilibres commerciaux et aux fluctuations de prix des produits de consommation », a dit Zhang Yuyan, Directeur de l'Institut d'Economie et de Politique Mondiales à l'Académie Chinoise des Sciences.

D'après les économistes, une possible récession économique du Japon après le séisme et le tsunami du mois dernier est également un souci majeur pour la croissance de l'Asie.

Zhou Wenzhong, Secrétaire général du Forum de Boao pour l'Asie, dit que cet évènement à venir tiendra une session séparée pour discuter de la reconstruction du Japon et pour construire une plateforme destinée à favoriser la coopération économique entre le Japon et la Chine.

Le Forum Economique d'Asie annuel débutera à la mi-avril à Boao, dans la Province de Hainan. Près de 1 400 participants de 40 pays y assisteront, dont le Président chinois Hu Jintao et quelque 300 dirigeants politiques de Chine et de l'étranger, a précisé M. Zhou.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine s'engage à garantir la transparence des informations lors des urgences environnementales
La Chine augmente les prix de l'essence et du gas-oil à partir du jeudi
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye
Comment la Chine peut-elle améliorer l'image de son industrie?