Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.03.2011 13h25
Shanghai : une place au cimetière vaut cher

Dépenser presque toute son épargne pour payer l'acompte de son appartement et se priver pendant des dizaines d'années, c'est le lot de beaucoup de Chinois à l'heure actuelle. Un immense fardeau pour les salariés ordinaires, auquel s'en ajoute un nouveau à Shanghai. Une récente analyse montre en effet que le prix d'une place au cimetière est aussi en hausse.

Nous sommes dans le district de Pudong, locomotive de l'économie shanghaïenne. Ici, l'espace coûte cher, aussi bien pour les vivants que les morts. Une tombe de 1 m² par exemple, était vendue 3 mille yuans en 2005. Son prix a depuis été multiplié par 7. Chez certains vendeurs, le prix d'une tombe décorée peut grimper jusqu'à 170 mille yuans et ce, sans compter les charges supplémentaires.

He Xinyuan

Parent d'un défunt

"Pour acheter une place dans un cimetière ordinaire, il faut au moins 40 mille yuans. Certaines places au cimetière se vendent même 100 mille yuans, c'est inadmissible."

Yu Jinfeng

"C'est déraisonnable que le prix d'une tombe augmente autant que celui de l'immobilier."

Pour certains responsables de cimetières, il n'y pas mystère de la raison de l'augmentation.

Qu Zhikui

Responsable

Cimetière Ji'an, Shanghai

"C'est normal de voir les prix grimper,car le coût de construction est plus élevé."

Explication peu convaincante pour le responsable du bureau de gestion des cimetières de la ville. Certes, cette hausse de prix est fortement liée à la demande du marché et à l'inflation, mais la concurrence malsaine des vendeurs, elle, constitue selon lui la raison principale du problème. L'enquête est en cours.

Gu Zhuqi

Chef du bureau de gestion des cimetières

District Pudong

"Selon les nouveaux règlements, aucune place de cimetière public ne doit dépasser la limite de 0,7 m²."

Le gouvernement local déclare de son côté vouloir surveiller le marché des cimetières afin que les prix reviennent à la normale. Il demande aussi la création de cimetières à bas prix pour ceux qui manquent de moyens.

Yi Hua

Directrice générale

Groupe Fushouyuan, Shanghai

"Nous avons des places de cimetière à moins de mille yuans pour les familles en difficulté. Celles en difficulté extrême bénéficieront même d'un enterrement gratuit."

A n'en pas douter, le processus pour obtenir une tombe gratuite de la part du gouvernement sera certainement semé d'embûches.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Le PIB chinois représentait 9,5% de celui du monde en 2010
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?