Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.03.2011 17h19
Pour Larry Summers, la croissance de la Chine n'est pas une menace

Larry Summers, ancien directeur du Conseil économique national de la Maison-Blanche auprès de Barack Obama, a mis en garde contre le protectionnisme, déclarant que les nations doivent évoluer au-delà de l'idée que la prospérité d'un pays menace celle des autres.

Il souligne notamment que la croissance de l'Asie est une grande opportunité pour le renouveau de l'économie américaine.

Il est vrai par exemple que dans le cas de Pepsi, le succès de Coca-Cola représente une menace. Il en va de même pour l'industrie automobile américaine et les fabricants de voitures japonais. Il est par contre faux de prétendre que la prospérité et la croissance d'un pays ont des effets néfastes majeurs sur la croissance d'un autre, a expliqué Summers durant une réunion de l'Asia Society organisée mercredi à New York.

Pour lui, les marchés asiatiques émergents sont à la fois des clients pour les produits américains, et des fournisseurs pour les fabricants aux États-Unis.

« Lorsque votre client s'enrichit, vos perspectives s'améliorent. Lorsque vos fournisseurs deviennent plus rentables et sont capables de produire des produits de meilleure qualité, votre prospérité augmente », indique Summers. Ce dernier fut également autrefois secrétaire au Trésor sous Bill Clinton et économiste en chef à la Banque mondiale.

Bien qu'il concède que certaines compagnies issues de ces pays émergents entreront en compétition avec des entreprises américaines, il précise qu'il ne s'agit que d'« une des nombreuses interactions pertinentes ».

« Nous devons évoluer au-delà de l'idée que la prospérité d'un pays est une menace pour celle des autres. Il s'agit de l'aspect le plus séduisant et le plus potentiellement trompeur du mot compétitivité. »

Kathleen Stephansen, directrice de la stratégie économique chez AIG Asset Management, met également en garde contre les sentiments protectionnistes. Elle pense en outre que les disputes autour du taux de change de la monnaie chinoise sont complètement disproportionnées.

« Lorsque l'on regarde l'impact [de la monnaie chinoise] sur la croissance des exportations américaines, il est très faible ». Il est possible qu'elle ait eu un effet négatif, mais d'un autre côté elle a permis d'avoir des crédits à moindre coût, déclare-t-elle.

Summers est fasciné par la rapide croissance de l'Asie, en particulier celle de la Chine, où le niveau de vie a doublé en neuf ans. Il ajoute que la rapide croissance des États-Unis au début du 20e siècle avait nécessité toute une génération pour arriver à un résultat similaire.

Aujourd'hui, la priorité des États-Unis doit aller à la dette, ainsi au déficit fédéral, au déficit en infrastructures et à celui de la création de capital humain (notamment dans le système éducatif).

Si nous y arrivons, je pense que des États-Unis plus forts peuvent contribuer de façon importante à l'avenir d'une économie globale saine, comme ils l'ont fait par le passé, a-t-il déclaré.

Pour Bill Rhodes, président-directeur général de Willia R. Rhodes Global Advisors, c'est en maintenant la croissance que l'on fait tomber les barrières protectionnistes.

Un sondage du Pew Center en début d'année montrait que 60 % des Américains considère que l'économie de la Chine est une menace plus importante que son armée. 53 % déclarent également important que les États-Unis adoptent une position plus dure envers la Chine sur les problèmes commerciaux et économiques.

En même temps, 58 % estime qu'il est primordial d'établir des liens plus forts avec la Chine.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PIB chinois représentait 9,5% de celui du monde en 2010
La Chine va recruter du personnel pour la recherche et le développement des avions gros porteurs
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?