Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.03.2011 17h42
L'étiquette "fabriqué au Japon" perd de son lustre en Chine

Les supermarchés et les restaurants japonais en Chine ont eux-mêmes pris leurs distances avec les produits importés du Japon depuis que le pays dévasté par un séisme a annoncé samedi que le niveau de radioactivité relevé dans le lait et les épinards produits près de la centrale nucléaire endommagée dépassait le niveau de sécurité, a rapporté China Daily.

Un employé d'un magasin d'Ito Yokado, l'un des principaux groupes de distribution japonais, situé dans l'arrondissement de Chaoyang à Beijing, a indiqué que les épinards sur les rayonnages proviennent de fournisseurs locaux et que les produits laitiers fabriqués au Japon n'ont jamais été livrés sur le marché chinois.

Alors que l'étiquette "fabriqué au Japon" était dans le passé un gage de qualité pour les jeunes consommateurs à la mode, de nombreux détaillants ont retiré les signes stipulant que leurs articles ont été importés du Japon.

Le directeur d'un restaurant japonais dans l'arrondissement de Chaoyang à Beijing, a raconté qu'il avait dû rassurer des clients en leur assurant que le saumon servi dans son restaurant était importé de Norvège et qu'il n'achetait pas de produits alimentaires ou d'ingrédients en provenance du Japon, cité lundi par China Daily.

Un employé d'un restaurant japonais dans l'arrondissement de Tianhe à Guanghzou, a fait savoir que les ventes de sushi, saumon et autres plats japonais n'ont pas été affectées au cours de la semaine dernière, parce que tous les produits et les ingrédients sont des produits locaux.

Le fait que les ingrédients chinois soient utilisés dans de nombreux restaurants a soulevé la colère de certains consommateurs ayant l'impression d'avoir été trompés dans le passé.

Jin Chen, une employée de 26 ans à Shanghai, a annoncé qu'elle était déçue de savoir que les fruits de mer servis dans son restaurant japonais préféré à Shanghai proviennent en fait de Dalian, dans la province du Liaoning ou de Norvège.

"Toutes les publicités dans le passé sur le service d'une cuisine authentiquement japonaise est un mensonge". "Aujourd'hui je m'inquiète pour la sécurité alimentaire et en plus je me sens trompée", a-t-elle ajouté.

Selon la Commission de l'agriculture de Shanghai, la ville n'importe pas de lait et d'épinards en provenance du Japon en raison du coût élevé du travail et de la courte durée de conservation des produits.

Cependant, les amateurs de produits fabriqués au Japon continuent de réclamer leurs favoris.

Jiang Aifang, 48 ans, qui vivait à Tokyo depuis plus de 10 ans avant de rentrer à Shanghai la semaine dernière suite au séisme, a déclaré qu'elle avait confiance dans les produits fabriqués au Japon.

Le ministère chinois de la Protection de l'Environnement a déclaré dimanche matin que les niveaux de radioactivité dans les 42 grandes villes et les zones proches des centrales nucléaires du pays restaient normaux.

D'après Yu Zhouping, ancien directeur de la délégation chinoise à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), a indiqué samedi à des journalistes que l'impact sur la Chine à long terme restait à évaluer.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
La Chine alloue 35 milliards de yuans pour la construction de H.L.M.
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?