Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.03.2011 16h22
La ruée vers le sel après le séisme provoquée par la rumeur est ridicule et superflue, selon les experts

La fuite de particules radioactives de la centrale nucléaire du Japon est devenue le centre d'intérêt du grand public. Récemment se sont répandues dans la province du Zhejiang certaines rumeurs selon lesquelles le sel d'iode peut protéger l'homme contre les radiations nucléaire, ce qui a provoqué une ruée d'achat du sel d'iode dans certaines régions, dont Ningbo. Selon les experts en la matière, ce type de rumeur est ridicule et ce n'est pas du tout la peine de se précipiter pour acheter du sel d'iode. Le 16 mars, le bureau de la santé de la province du Zhejiang a ouvert spécialement une hotline pour diffuser des informations sur les radiations nucléaires et la protection.

Selon M.Yangjun, un responsable du groupe Hualian dans le Zhejiang, des habitants locaux se sont rués vers le sel dans certains supermarchés de leur groupe. A l'approche du soir, on ne trouve souvent plus du sel dans les étalages. Un responsable du supermarché Sanjiang a confirmé également que le 15 mars, la vente de sel dans leurs supermarchés a été le double que celle du temps ordinaire. Surtout le 16 mars, la vente du sel a connu une grande augmentation.

M.Yangjun a révélé au journaliste que la ruée ver le sel a été provoquée par certaines rumeurs selon lesquelles les particules radioactives vont polluer la mer, ce qui a produirait du sel non comestible dans l'avenir. De plus, la consommation du sel d'iode peut protéger l'homme contre les radiations nucléaires. Quant à ces propos, M. Xu Zhengqiang, directeur du bureau de la surveillance sur la radiation du centre de la surveillance de l'environnement de Ningbo, les trouve ridicules : « La meilleure façon de se protéger contre les radiations est de consommer une pastille d'iode par jour, car chaque pastille d'iode contient 100 milligrammes d'iode, alors qu'un kilo de sel ne contient que 20-30 milligrammes d'iode selon les règles du ministère de la santé. »

Par ailleurs, selon M.Xu Zhengqiang, l'influence des radiations sur la mer se limite dans une petite sphère, et il faut avoir une haute densité. « En fait, l'eau de la mer contient elle-même les particules radioactives et il est absolument impossible que la fuite des particules radioactives du Japon puissent polluer une zone aussi grande que le Pacifique. » « De plus, le courant chaud principal dans la mer près des côtes sud-est du Japon est le courant chaud du Japon, qui coule du sud vers le nord, et il n'arrivera pas dans la mer de la Chine en enroulant le Japon. » a dit Xu. Ce dernier a également révélé que les chiffres de la surveillance sur les radiations nucléaire ont montré normaux.

Selon le résultat de surveillance des départements concernés, l'environnement du Zhejiang n'est pas influencé par les radiations pour l'instant. Les départements de la santé de la province ont ouvert le 16 mars une hotline pour diffuser des informations relatives au sujet et pour répondre aux doutes des habitants.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'utilisation de la force n'est pas la solution appropriée pour résoudre les problèmes en Libye (Hu Jintao)
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?