Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.02.2011 11h37
Les grandes espérances du secteur chinois de l'aviation pour les cinq prochaines années

La Chine prévoit d'investir 1 500 milliards de Yuans (228,2 milliards de Yuans dans l'industrie de l'aviation, avec la construction de 45 aéroports et l'ajout de 700 nouveaux avions commerciaux dans les cinq ans qui viennent afin de satisfaire une demande toujours plus forte, a annoncé jeudi un important régulateur.

Ces chiffres sont supérieurs de 1 000 milliards de Yuans à ceux des cinq années précédentes, a dit Li Jiaxiang, Directeur de l'Administration de l'Aviation Civile de Chine (la CAAC) lors d'une conférence de presse.

D'ici 2015, la Chine devrait compter 220 aéroports commerciaux et la taille de sa flotte devrait dépasser les 4 500 appareils, d'après lui.

« La capacité du secteur de l'aviation civile à servir l'économie nationale et le public sera encore plus renforcée », a dit M. Li.

A l'heure actuelle, la Chine compte 175 aéroports commerciaux en service et plus de 2 600 appareils, a t-il dit.

Dans les cinq années qui viennent, la flotte d'appareils commerciaux, qui se montait à plus de 1 600 avions en 2010, sera agrandie de quelque 700 autres, un rythme de croissance similaire à celle des cinq années passées.

Le nombre des aéroports commerciaux devrait augmenter de 45, pour la plupart régionaux, dans les cinq prochaines années, comparé aux 33 nouveaux aéroports achevés ces cinq dernières années.

En dépit des inquiétudes causées par les pertes rapportées par de nombreux aéroports régionaux, le processus de construction sera accéléré au cours des cinq prochaines années, a t-il dit.

M. Li a reconnu que 130 des 175 aéroports avaient déclaré avoir subi des pertes « plutôt petites » l'année dernière, totalisant 1,68 milliard de Yuans. Mais « les aéroports régionaux sont des infrastructures, et leur construction ne doit pas être motivée par le profit », a t-il dit.

De plus, les aéroports régionaux ont apporté de grands bénéfices économiques et commerciaux aux communautés locales, ce qui fait que « de nombreux gouvernements locaux souhaitent toujours subventionner leurs activités, en dépit des pertes », a t-il dit.

Ainsi, l'aéroport de Huai'an, dans la Province du Jiangsu, qui a été mis en service en 2010, a attiré 61 entreprises à capitaux étrangers qui sont venues s'installer dans la ville, tandis qu'un aéroport dans le comté isolé de Tengchong, dans la Province du Yunnan, a contribué à stimuler le tourisme local, le PIB du comté ayant augmenté de 56% depuis son ouverture en 2009.

De même, après le tremblement de terre de Yushu, dans la Province du Qinghai, d'une magnitude de 7,1, et qui avait fait 2 687 victimes, l'aéroport local a joué un rôle essentiel dans le secours aux sinistrés. Les lignes aériennes ont transporté à cette occasion près de 3 000 blessés vers les établissements de soin, et ainsi empêché que le nombre des morts n'augmente encore.

Preuve de l'enthousiasme des gouvernements locaux pour développer l'aviation civile, il a précisé que des hauts responsables de 29 provinces et régions ont visité la CAAC l'année dernière pour discuter de la construction d'aéroports et de l'ouverture de nouvelles routes.

Li Lei, analyste de l'aviation civile chez CITIC China Securities, a dit que l'augmentation du nombre des aéroports bénéficierait aussi à l'industrie toute entière.

« Avec davantage d'aéroports construits, cela stimulera la demande du marché pour l'aviation civile ».

En plus de la construction de plus d'aéroports et de l'augmentation de la flotte, la CAAC prendra aussi des mesures pour renforcer la compétitivité des compagnies aériennes sur le marché du transport international dans les cinq ans qui viennent, a dit Li Jiaxiang.

Il a cité des statistiques selon lesquelles les compagnies aériennes étrangères sont en train de prendre l'avantage sur le lucratif marché des transports internationaux du pays.

Les statistiques montrent en effet que les compagnies domestiques ne représentent que 46% du marché du transport international de passagers de la Chine, et moins de 30% du marché du transport international de marchandises de la Chine.

L'administration renforcera la puissance globale de l'industrie en apportant son soutien à des pôles d'aviation de grande échelle et à des super opérateurs de réseau, a t-il dit, sans en préciser davantage.

Certains analystes ont fait part de leurs inquiétudes, disant que les compagnies aériennes contrôlées par l'Etat sont trop bien soutenues et trop bien financées, mais M. Li a précisé que la CAAC encourageait tout aussi bien le développement des compagnies privées.

La Chine compte actuellement 43 compagnies aériennes, dont huit sont possédées ou contrôlées par des personnes privées et 35 contrôlées par l'Etat. Et parmi elles, 16 sont des coentreprises.

La CAAC va accepter sous peu trois demandes de création de compagnies aériennes privées, at-il dit.

La demande en trafic aérien est florissante, car la deuxième économie du monde caracole en tête avec une croissance qui frôle les deux décimales et parce qu'un nombre croissant de Chinois aisés voyagent plus souvent.

Un total de 267 millions de voyages aériens ont été enregistrés en Chine en 2010, en hausse de 15,8% par rapport à l'année précédente, ont montré les chiffres officiels.

Les compagnies domestiques ont engrangé des bénéfices de 35,1 milliards de Yuans en 2010, soit 60% du total mondial, ont montré les statistiques de la CAAC.

Ce développement rapide a également bénéficié aux acteurs étrangers de l'industrie de l'aviation, dans un contexte de forte demande pour des avions et des installations aéroportuaires, d'après M. Li.

Sur les 200 milliards de Yuans d'accords commerciaux conclus par la Chine en novembre dernier quand le Président Hu Jintao a visité la France, 104,1 milliards ont concerné des biens liés à l'aviation civile.

De même, lorsque le Président Hu a visité les Etats-Unis en janvier, 19 milliards de Dollars US sur un total de 45 milliards de Dollars US ont été dépensés dans le secteur de l'aviation.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence