Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.02.2011 13h02
Le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse est le nouveau point fort de la coopération sino-kazakhe

Le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan a déclaré mardi que la coopération sur le projet de chemin de fer à grande vitesse sera le nouveau point fort de la coopération entre la Chine et le Kazakhstan.

M.Wang a fait cette remarque lors d'un déjeuner d'affaires sino-kazakh à Beijing.

A cette occasion, Wang Qishan et le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev ont écouté les rapports de présentation sur le développement de la construction de chemin de fer à grande vitesse de la Chine et du travail de préparation pour la construction d'une ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Astana à Almaty au Kazakhstan.

Ce chemin de fer à grande vitesse, reliant la capitale kazakhe et sa plus grande ville, sera construit conjointement par la Chine et le Kazakhstan et les technologies avancées de la Chine seront adoptées.

La ligne ferroviaire Astana-Almaty, d'une longueur totale de 1 050 kilomètres, permettra aux trains à grande vitesse d'atteindre une vitesse de 350 km par heure, a annoncé Askar Mamin, président du monopole du rail d'Etat Kazakhstan Temir Zholy (KTZ).

Les instituts de conception des deux pays vont d'abord procéder à des études de faisabilité du chemin de fer, a expliqué M.Mamin, avant d'ajouter que le projet devrait être achevé en 2015.

"La coopération sur ce chemin de fer à grande vitesse est un résultat important de ma visite en Chine", a affirmé M. Nazarbaïev lors du déjeuner.

Le président chinois Hu Jintao et M. Nazarbaïev ont signé officiellement mardi un mémorandum de coopération sur le projet de construction d'un chemin de fer à grande vitesse reliant Astana à Almaty au Kazakhstan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va renforcer la prévention des maladies infectieuses durant le printemps et l'été
Ajustage et essai du secteur de Shanghai de la ligne ferroviaire Beijing-Shanghai pour trains à grande vitesse
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi