Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.02.2011 11h16
La Chine aurait-elle investi dans les Iles Kouriles ?

Le Ministère chinois des Affaires Etrangères a déclaré qu'il n'était pas au courant d'investissements chinois qui auraient été faits dans une île détenue par la Russie mais revendiquée par le Japon.

L'agence de presse japonaise Kyodo News a rapporté que des entreprises russes et chinoises auraient trouvé un accord au début de ce mois pour lancer une co-entreprise d'élevage de concombres de mer au large de l'une des quatre îles revendiquées par le Japon, au Nord-Est de la Préfecture japonaise de Hokkaido.

Le porte-parole du Ministère chinois des Affaires Etrangères a déclaré mardi que le Gouvernement chinois n'avait rien à voir avec le moindre accord commercial de ce genre.

« Nous ne savons rien du tout sur ce sujet », a t-il dit lors d'une conférence de presse ordinaire, réaffirmant la position de la Chine, selon laquelle ce conflit est un problème bilatéral russo-japonais qui ne peut être résolu efficacement que par le biais de négociations amicales.

D'après l'article de presse japonais, un protocole d'accord aurait été signé entre une société dont le siège est situé sur l'île disputée connue sous le nom de Kunashir en Russie et Kunashiri au Japon, et une société située dans la ville côtière chinoise de Dalian, dans le Nord-Est du pays. Cette co-entreprise devrait commencer ses activités en avril prochain après qu'une évaluation environnementale ait été faite.

C'est le premier rapport d'une activité commerciale qui serait menée par une entreprise d'un pays tiers sur ces îles disputées. Le Premier Ministre japonais Naoto Kan a déclaré que cela était incompatible avec la position de son pays.

Pour sa part, le Ministre russe des Affaires Etrangères Serguei Lavrov a dit que Moscou serait heureux de voir des investissements chinois, coréens, et même japonais, sur les îles disputées.

Mais le Ministre japonais des affaires Etrangères a répondu que des investissements dans ces îles venant d'un pays tiers ne feraient que compliquer la situation.

Le Gouvernement japonais pense en effet que si le Japon acceptait qu'un pays tiers investisse sur ces îles, cela voudrait dire en fait que le Japon reconnait le contrôle russe sur elles.

D'après les analystes, l'article n'a pas été confirmé, et même si le fait s'avérait exact, ces investissements n'impliquent de toute façon aucun organisme gouvernemental.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?