Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.01.2011 16h59
La Chine nie être impliquée dans l'affaire d'espionnage industriel chez Renault

Le 11 janvier, M. Hong Lei, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a nié la supposition selon laquelle l'acheteur en coulisse de l'espionnage industriel de Renault serait la Chine, déclarant que cette supposition n'a aucune base et est une action irresponsable.

Lors de la conférence de presse régulière du 11 janvier, Hong Lei a dit que la Chine a bien observé les reportages concernés et que la Chine ne peut pas accepter la supposition de « la piste chinoise ». Le 10 janvier, un employé du département de marché de la section Chine de Renault a révélé au journaliste qu'aucune preuve n'a été trouvée pour prouver que la Chine était impliquée dans l'affaire.

Le 3 janvier, 3 hauts responsables de Renault ont été suspendus de leurs fonctions pour avoir été impliqués dans l'affaire d'espionnage sur des informations secrètes de la société. Le gouvernement français, qui détient 15% des actions de Renault, a demandé aux services de renseignement d'intervenir dans l'affaire d'espionnage chez Renault pour enquêter si l'affaire concerne la Chine, a révélé à la presse un homme bien informé auprès du gouvernement français, le 7 janvier.

Bien que certains médias relient l'espionnage industriel de Renault à la Chine, le gouvernement français adopte une attitude prudente. « La France ou le gouvernement français n'a formulé aujourd'hui une accusation officielle envers aucun pays. L'enquête est en cours et Renault, comme tous les autres cas, est une victime de la guerre des informations économiques. » a souligné M.Baroin, porte-parole du gouvernement français, lors d'un entretien accordé à la presse.

Le contenu de l'espionnage concerne le projet de voitures électroniques développées conjointement par Renault et Nissan, plus précisément, ses batteries et ses moteurs. La technique des batteries n'a pas encore obtenu la protection de la propriété intellectuelle, a-t-on appris.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Un jour, c'est les entreprises chinoises qui se plaindront d'être espionnées par les occid...
LA FRANCE EST MALADE DE LA CHINE ET SURTOUT LA PRESSE FRANCAISE.
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'utilisation de la force n'est pas la solution appropriée pour résoudre les problèmes en Libye (Hu Jintao)
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie