Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.01.2011 13h38
La ville de Chongqing va prélever une taxe sur la propriété immobilière

Après une série de mesures destinées à juguler la montée des prix de l'immobilier dans le pays, la taxe sur la propriété va finir par arriver dans la municipalité de Chongqing, dans le Sud-Ouest du pays, qui prévoit de commencer à collecter la taxe dès le premier trimestre de cette année.

La taxe sur la propriété sera prélevée sur les logements commerciaux de haut de gamme lors du 12e Plan quinquennal (2011-2015), en tant que partie des efforts du gouvernement pour ajuster le marché de l'immobilier par le biais de mesures fiscales et de taxation, a dit le Maire de Chongqing, Huang Qifan, tandis qu'il délivrait un rapport de travail du gouvernement à l'Assemblée populaire local et au corps de conseil politique dimanche.

Il n'a pas dit exactement quand la taxe sur la propriété sera mise en application ni comment elle sera collectée.

L'Agence de Presse Xinhua a cité dimanche des sources selon lesquelles le Ministère des Finances a donné son feu vert à Chongqing pour lever la taxe sur la propriété et permettra au gouvernement municipal d'en élaborer les détails.

« Chongqing travaille d'arrache-pied pour préparer les plans d'application concernés et elle devrait commencer à collecter la taxe sur la propriété lors du premier trimestre de cette année », a dit l'article de Xinhua.

Des articles de presse antérieurs du China Times de Beijing avaient laissé entendre que Chongqing envisageait de qualifier de « propriétés de haut de gamme » les villas, les appartements au-delà de 200 mètres carrés et les logements dont la valeur estimée est trois fois supérieure au prix moyen des logements dans la ville.

D'après le China Times, les familles possédant plus de quatre logements pourraient se voir aussi demander de payer la taxe sur la propriété.

A part des mesures fiscales et de taxation, M. Huang a dit que la ville augmentera aussi l'offre de terrains et investira davantage dans les logements subventionnés par le gouvernement.

D'après le rapport de travail du Bureau des Finances de Chongqing à l'Assemblée populaire local, la ville a dépensé 2,93 milliards de Yuans (442 millions de Dollars US) en 2010 dans des logements subventionnés par le gouvernement, soit environ 21,5 fois plus que les investissements de 2009.

En 2011, la ville envisage de commencer la construction de 13,5 millions de mètres carrés d'appartements à faible loyer afin de satisfaire la demande des sous-privilégiés, a dit M. Huang.

Les prix de l'immobilier dans les grandes villes de Chine, comme Beijing, Shanghai et Chongqing, n'ont cessé d'augmenter lors des deux dernières années, déclenchant les inquiétudes du public.

De nombreux députés à l'Assemblée populaire municipale de Chongqing et des membres de la Conférence Consultative Politique locale ont déclaré dimanche qu'ils pensaient que la taxe sur la propriété envisagée pourrait atteindre les objectifs sociaux et économiques attendus. Mais certains craignent que cela n'alourdisse aussi le fardeau financier des citoyens.

« Le gouvernement devrait expliquer clairement ce que ‘haut de gamme' veut dire », a dit Zhang Huaiyi, député du district de Fuling à Chongqing. « Je pense que seules les villas qui consomment des ressources de manière excessive devraient être qualifiées de propriétés de haut de gamme ».

« Les gouvernements locaux ont profité des ventes de terrains et des taxations de propriété. Cela n'a aucun sens de taxer à nouveau les résidents qui sont déjà lourdement endettés auprès des banques », a dit M. Zhang.

Une taxe sur la propriété pourrait ne pas être à même de faire baisser les prix de l'immobilier autant que les gens l'espèrent, a dit Wang Qiong, directrice de recherche chez Savills (Beijing), une société de consultation en immobilier d'origine britannique.

« Ce genre de taxe peut aider à réduire la dépendance des gouvernements locaux envers la vente de terrains, mais pas nécessairement réduire le prix des logements », a-t-elle dit.

Pour Qin Xiaomei, chercheur en chef dans le groupe de services immobiliers JLL Beijing, l'ampleur de l'influence d'une taxe sur la propriété sur le marché du logement dépend du taux de la taxe.

Elle pense que si le taux de la taxe est modéré, ce qui semble-t-il sera le cas, car le Gouvernement ne veut pas voir une hausse suivie d'une chute spectaculaires des prix de l'immobilier, cela n'aura pas beaucoup d'influence sur le marché, car l'arrivée d'une telle taxe sur la propriété est attendue depuis longtemps et le marché en a déjà absorbé l'impact.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?