Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.12.2010 08h16
Les bénéfices des entreprises chinoises administrées par le gouvernement central vont atteindre 1000 milliards de yuans

Les bénéfices des entreprises publiques chinoises administrées par le gouvernement central vont atteindre 1 000 milliards de yuans (150,94 milliards de dollars) cette année, a annoncé mardi un officiel.

La valeur économique ajoutée (VEA) de ces entreprises va dépasser 300 milliards de yuans en 2010, a annoncé Huang Shuhe, le vice-président de la Commission de Contrôle et d'Administration des Biens publics (CCABP), l'organisme de surveillance des entreprises d'Etat, lors d'une conférence de travail portant sur l'évaluation des performance des cadres dans les entreprises d'Etat.

La CCABP a annoncé en janvier qu'elle allait utiliser la mesure de la VEA pour juger les performances des entreprises publiques administrées par le gouvernement central pour l'année 2010.

Les statistiques de la CCABP montre que les bénéfices de ces entreprises ont augmenté de 50,1% en glissement annuel pour atteindre 802,2 milliards de yuans sur la période janvier-novembre, tandis que le chiffre d'affaire total de celles-ci était en hausse de 34,7%, soit 14 900 milliards sur cette période.

Ces entreprises vont s'efforcer d'être plus orientées vers la création de valeur ajouté lors du 12e plan quinquennal (2011-2015), de contribuer davantage à la réduction des émissions et au développement écologique, et de faire face aux problèmes historiques afin de poser des fondations solides pour le développement, a conclu M. Huang.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher