Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.12.2010 16h51
La Chine publie un Livre blanc sur la coopération économique et commerciale avec l'Afrique

Le gouvernement chinois a publié jeudi un Livre blanc sur la coopération économique et commerciale sino-africaine, soulignant les accomplissements et un avenir brillant pour la Chine et les pays africains dans le renforcement de leur croissance.

"Les pratiques prouvent que la coopération économique et commerciale sino-africaine sert les intérêts communs des deux parties, aide l'Afrique à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations unies, et fait avancer la prospérité et les progrès communs de la Chine et l'Afrique", a fait savoir le Livre blanc.

Le Livre blanc, de 29 pages, publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement chinois), a introduit des faits du développement commercial, de l'expansion des investissements, la collaboration dans la construction des infrastructures et dans d'autres domaines de coopération entre la Chine et l'Afrique.

La coopération économique et commerciale sino-africaine joue un rôle important dans le renforcement de l'établissement d'un nouvel ordre politique et économique international, juste et rationnel, a-t-il ajouté.

Selon le livre, la coopération économique et commerciale sino-africaine se trouve "à un nouveau point de départ historique" du développement revitalisé du commerce, des investissements et des infrastructures, et d'une coopération progressivement élargie, dans les domaines de la finance et du tourisme entre les deux parties.

"La Chine prévoit de conjuguer ses efforts avec les autres pays et organisations internationales afin de renforcer la consultation et la coordination avec les pays africains, de prendre part à la construction de l'Afrique et de renforcer conjointement la paix, le développement et les progrès en Afrique", selon la même source.

Le volume commercial bilatéral sino-africain ne représentait que 12,14 millions de dollars en 1950, contre 114,81 milliards de dollars pour la période de janvier à novembre 2010, soit une augmentation de 43,5% en base annuelle.

Le Livre blanc a souligné que la Chine a facilité les échanges et le commerce sino-africain selon le principe de l'intérêt commun et de la réciprocité.

Le commerce sino-africain possède un fort potentiel de croissance du fait que la Chine et l'Afrique sont toutes deux dans un processus d'industrialisation et d'urbanisation, ce qui signifie de fortes demandes sur les deux marchés, a-t-il déclaré.

Quant aux investissements mutuels, le Livre blanc a noté que les investissements de la Chine en Afrique se développaient rapidement depuis 2000, grâce au Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), alors que de nombreuses entreprises africaines développent rapidement leurs affaires sur le marché chinois.

Selon le Livre blanc, le gouvernement chinois encourage et soutient fortement les entreprises chinoises souhaitant investir en Afrique et il a adopté une série de mesures nécessaires afin de les guider.

Le Livre blanc a mis en place des mécanismes d'aide envers l'Afrique pour l'aider à améliorer la qualité de vie de ses habitants.

"La Chine montre une grande préoccupation pour la subsistance des peuples africains", a souligné le Livre blanc, exposant en détail les efforts de la Chine pour les aider à construire des infrastructures publiques, à augmenter la production agricole, à améliorer les soins médicaux et le service sanitaire public, à réduire la dette et à fournir assistance lors d'opérations de secours et humanitaires.

"La Chine et les pays africains ont renforcé leur coopération et le soutien mutuel dans divers domaines d'intérêt global, dont le changement climatique", selon le Livre blanc.

Saluant le rôle important du FCSA dans le renforcement des relations économiques sino-africaines, le Livre blanc a déclaré que le gouvernement chinois, dans l'avenir, coopérerait avec les pays africains afin de renforcer leur coopération économique et commerciale dans le cadre du FCSA.

Fondé en 2000 par la Chine et l'Afrique, le FCSA a permis de mettre en place des mécanismes de dialogue et de coopération à divers niveaux, tels que les Conférences ministérielles, les réunions de hauts responsables et les Conférences d'entrepreneurs.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine rejette les critiques du Vatican sur ses affaires religieuses
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher