Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.12.2010 13h15
Conférence de la créativité à Shenzhen

Shenzhen est la première ville chinoise à avoir été acceptée dans le réseau mondial des villes créatives.Cette année, c'est elle qui accueille, sous l'égide de l'UNESCO, la conférence internationale de la créativité. A cette occasion, plusieurs designers de renom se sont retrouvés sur place afin de décoder la relation complexe entre l'urbanité et la culture créative.

Sept designers de différentes nationalités ont présenté leurs travaux lors d'une exposition programmée dans le cadre de la conférence. Le designer français Nicolaus est l'un d'entre eux. Il a produit un travail qui, à ses yeux, représente le mieux Shenzhen.

Nicolaus

Designer français

"...Il y a des collines autour. En un sens ces collines qui traversent les bâtiments sont aussi un moyen de jouer avec l'aspect financier comme si c'était le cours de la bourse. C'est donc un jeu entre la finance et l'écologie."

Nicolaus a vécu trois ans à Shenzhen, il se sent profondément attiré par les vibrations culturelles qui se dégagent de cette ville.

Nicolaus

Designer français

"j'aime me promener dans ce marché sans nécessairement y chercher quelque chose. On peut y trouver des éléments très créatifs. C'est vraiment intérressant."

Il suggère également d'impliquer davantage le grand public dans l'art créatif.Un élément crucial pour l'avenir de la ville.

En plus d'être une ville économiquement dynamique, Shenzhen,attache également une grande importance pour établir sa propre identité culturelle.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Péninsule coréenne : la Chine reste neutre
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?