100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.11.2010 16h21
Ministère du Commerce : les attaques de l'UE contre les échanges commerciaux avec la Chine vont devenir plus fréquentes

Le Ministère chinois du Commerce a lancé le 29 novembre un avertissement, citant les paroles de M. Karel De Gucht, commissaire européen au commerce, selon lesquelles l'Union Européenne prendrait des mesuures face aux programmes de subventions du gouvernement chinois, afin de résister à l'entrée des produits chinois bon marché profitant de subventions déloyales et à la menace que cela constitue pour les industries connexes.

A part le problème des subventions, le Commissaire a particulièrement évoqué celui des terres rares, déclarant que bien qu'il n'existait pas de base juridique pour contester la politique chinoise sur cette ressource, l'UE chercherait à trouver d'autres sources d'approvisionnement et en même temps, demanderait à la Chine de satisfaire ses besoins.

En réalité, l'Union Europénne n'est pas la seule économie qui conteste la politique chinoise sur les terres rares. Selon le Ministère du Commerce, après les procès intentés par les Etats-Unis, l'UE et le Mexique sur 9 matières premières limitées à l'exportation par la Chine, les terres rares seront leur prochain objectif.

Il est à noter que l'Union Européenne a récemment pris des mesures intensives anti-dumping envers des produits chinois. D'après des statistiques du Ministère du Commerce, elle a ouvert 10 enquêtes sur des subventions chinoises pendant les 10 premiers mois de l'année 2010, soit plus que toutes celles de l'année 2009. Le montant impliqué a atteint 4,74 milliards de dollars, soit 5,5 fois que celui de l'année 2009.

En réponse aux frictions commerciales sur les produits chinois, Yao Jian, porte parole du Ministère du Commerce, a déclaré que suite au changement du statut de la Chine dans le commerce mondial, les enquêtes anti-dumping et anti-subventions sur le « Made in China » seront de plus en plus fréquentes.

Selon M. Yao, la quote-part du commerce chinois représentait moins de 4% du total mondial avant son entrée dans l'OMC, mais cette proportion s'est élevée à environ 10%. Les frictions commerciales fréquentes reflètent la concurrence croissante entre les pays et les entreprises.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Iran met en garde contre l'assassinat de ses physiciens
La Chine propose des concertations d'urgence entre les chefs des délégations des pourparlers à six
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
Pour quelle raison le repas à la française a été inscrit sur la liste du patrimoine intangible ?