100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 15.11.2010 15h10
La Chine va ouvrir son espace aérien à basse altitude pour les avions privés

La Chine va ouvrir une partie de son espace aérien à basse altitude d'une façon méthodique pour favoriser le secteur de l'aviation générale du pays, y compris les avions privés, a révélé un article publié lundi dans le Quotidien de l'Armée Populaire de Libération.

D'après une circulaire publiée conjointement par le Conseil des Affaires d'Etat et la Commission Militaire Centrale, l'espace aérien à basse altitude du pays sera en effet divisé en trois sections : (1) les zones sous contrôle ; (2) les zones sous surveillance ; (3) les zones où les avions pourront voler librement après avoir déposé en avance leur plan de vol.

La réglementation précédente plaçait l'ensemble de l'espace aérien chinois à basse alitude sous contrôle, ce qui voulait dire que les avions privés devaient déposer une demande d'autorisation en avance pour chaque vol et attendre qu'elle soit délivrée, ce qui prenait souvent beaucoup de temps.

La circulaire a insisté sur la mise en place d'un mécanisme opérationnel et d'une gestion efficaces, afin de favoriser le développement du secteur de l'aviation générale.

Dans les cinq à dix années qui viennent, la Chine va construire un mécanisme de règles, de services, d'infrastructures, et d'installations de formation des pilotes et de surveillance de la sécurité des vols, d'après la circulaire.

Toujours d'après la circulaire, la réforme de l'ouverture de l'espace aérien sera mise à l'essai dans quelques zones d'ici 2011. Elle sera ensuite étendue à d'autres parties du pays.

Par aviation générale, on entend l'utilisation d'avions à des usages autres que ceux réservés aux compagnies aériennes, aux militaires et à la police.

En plus des avions privés, la promotion de l'aviation générale bénéficiera aussi à l'utilisation d'avions dans l'industrie, l'agriculture, les traitements médicaux et les sciences.

L'espace aérien chinois n'est pas utilisé en totalité. A la fin de 2008, la Chine ne comptait que 898 appareils destinés à l'aviation générale, tandis les appareils enregistrés dans ce but aux Etats-Unis sont 222 000, a précisé le journal.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe