100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 11.11.2010 11h11
La Banque Populaire de Chine va relèver le taux de réserve obligatoire de 50 points de base

La Banque Populaire de Chine a annoncé mercredi qu'elle allait relever le taux de réserve obligatoire pour tous les établissments prêteurs de 50 points de base, quatrième hausse de cette année, dans un contexte de liquidités en hausse, en partie du fait de la récente politique d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis.

Cette décision, qui exige des établissements prêteurs de mettre de côté une partie de leurs dépôts à titre de réserves, prendra effet à compter du 16 novembre, et elle devrait absorber pour environ 300 milliards de Yuans (45,1 milliards de Dollars US) de liquidités. Des articles de presse parus précédemment avaient laissé entendre que cele ne concernerait que quelques établissements prêtreurs choisis.

« Cette décision est sans aucun doute liée à l'assouplissement quantitatif des Etats-Unis », a dit Dong Yuping, économiste à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales (ACSS).

« Elle (la décision américaine) va faire augmenter le prix des produits de consommation courante et conduire à un excès de liquidités dans les autres parties du monde, et en particulier sur les marchés émergents, faisant monter l'inflation ».

La Réserve Fédérale a lancé sa dernière série d'assouplissement quantitatif en achetant pour 600 millions de Dollars US de bons du gouvernement, afin de stimuler une économie américaine en difficulté.

On craint un peu partout que cette décision ne fasse baisser le Dollar US et fasse monter le prix des produits de consommation courante, y compris ceux de la Chine. « Le lien économique de la Chine avec le monde extérieur s'est fortement renforcé, comme le montre la croissance des volumes commerciaux du pays », a dit M. Dong.

« Les effets de la politique américaine devraient alimenter la hausse des prix dans les économies de marché émergentes », dont la Chine, a-t-il dit.

D'après les chiffres des Douanes publiés mercredi, pour les dix premiers mois de l'année, les importations chinoises ont augmenté de 40,5% à 1 120 milliards de Yuans, tandis que les exportations augmentaient de 32,7% d'une année sur l'autre.

En octobre, la croissance des importations du pays a dépassé celle des exportations, et les économistes prédisent que les importations vont continuer à augmenter, la Chine étant en train de restructurer son modèle de croissance.

« Des importations en hausse, cela veut dire aussi que l'augmentation du prix des produits sur les marchés internationaux va faire tache d'huile et toucher les prix intérieurs », a dit M. Dong. « Cette politique américaine est mise en place au détriment des autres pays ».

Zhou Wangjun, Vice-directeur du département des prix à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme (CNDR), a également dit mercredi que la politique américaine était la cause majeure de la récente hausse des prix intérieurs. « Le prix des produits de consommation courante, comme l'huile de cuisine, le coton et le sucre, a fortement augmenté après l'assouplissement quantitatif américain », a-t-il dit.

L'Index des Prix à la Consommation (IPC) chinois, principale jauge de l'inflation, a augmenté de 3,6% en septembre, dépassant l'objectif fixé par le gouvernement de 3% pour toute l'année. Il devrait augmenter encore en octobre, poussé par les liquidités du marché. Le Bureau National des Statistiques devrait publier le chiffre de l'IPC d'octobre aujourd'hui jeudi.

Li Yong, Vice-ministre des Finances, a déclaré mercredi que les pays développés devraient adopter des politiques responsables, comme par exemple stabiliser les réserves de devises, ce qui peut aider à rééquilibrer l'économie mondiale.

Il a fait ces commentaires lors d'un forum organisé par le Centre chinois pour les Echanges Economiques Internationaux, ou dirigeants et experts ont dit que la politique américaine ne stimulerait pas la reprise mondiale, mais au contraire exacerberait la situation.

Ignorant les efforts de la Chine pour augmenter ses importations afin de rééquilibrer son économie, certains pays appelent à une réévaluation plus rapide du Yuan et tiennent la Chine pour responsable du déséquilibre économique mondial, ce que faisant, disent les experts, ils se trompent de cible. « Tous les pays, y compris les pays développés, devraient prendre des mesures responsables », a dit M. Li.

La Chine a pris des mesures concrètes pour restructurer son économie, ainsi que le montre la croissance de ses importations, plus rapide que celle de ses exportations.

Les importations ont augmenté de 25,3% en octobre par rapport à l'année précédente, le huitième mois consécutif où leur croissance dépasse 25%, d'après l'Administration générale des Douanes.

Quant aux exportations, elles ont augmenté de 22,9% à 135,98 milliards de Dollars US lors du même mois, par rapport à l'année dernière.

« La robuste croissance des importations chinoises va continuer alors que la Nation restructure son économie vers un modèle davantage tourné vers la demande intérieure, et cela va dans l'intérêt de l'économie mondiale », a dit Song Hong, directeur du Département du commerce international à l'ACSS.

La Chine va insister davantage sur la consommation intérieure lors de son 12e Plan quinquennal (2011-2015) et elle envisage d'établir un mécanisme de stimulation des importations à long terme, a dit Zhang Yansheng, chercheur en commerce international à la CNDR.

A quoi ressemblera la Chine dans cinq ans ?

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine salue la démarche positive du Soudan en faveur d'un référendum dans le sud
Des pratiques illégales de travail à l'origine de l'incendie de Shanghai
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI