100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.11.2010 14h45
La Chine va développer davantage encore son réseau routier et ferroviaire

La Chine va construire un réseau national d'autoroutes de 85 000 km et un réseau ferroviaire à grande vitesse de 40 000 km durant son 12e Plan quinquennal (2011-2015), vient d'annoncer un haut dirigeant de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme (CNDR).

Le réseau autoroutier couvrira toutes les villes ayant une population d'au moins 200 000 habitants, tandis que les voies ferrées à grande vitesse relieront les villes comptant plus de 500 000 habitants, a dit Wu Xiao, directeur général adjoint du Département des industries de base de la CNDR.

« S'agissant du développement économique et social ... le gouvernement a réduit la pression pesant sur les capacités de transport et virtuellement résolu de nombreux problèmes de goulots d'étranglement » a-t-il dit lors d'un atelier régional sur les infrastructures de transport à Beijing, organisé conjointement par le gouvernement Central et la Banque Asiatique du Développement (BAD).

Les investissements annuels de la Chine dans les actifs immobilisés de transport et la construction d'autoroutes dépassent désormais 1 100 milliards de Yuans (165 milliards de Dollars, dont 967 milliards ont été investis dans la construction de routes.

M. Wu a précisé que, en tant que proportion de l'investissement global, les dépenses pour les voies ferrées vont fortement augmenter, tandis que les sommes consacrées à la construction de routes vont baisser.

« Bien que la Chine ait fait de grands progrès dans le développement des transports, la quantité brute d'infrastructures du pays reste insuffisante sur ce point, et les transports dans les zones ouest du pays restent encore sous-développées », a dit Li Yong, Ministre adjoint des finances.

Les cinq prochaines années vont être une période critique pour la Chine pour encourager la construction d'infrastructures de transport avec les autres pays d'Asie, a-t-il ajouté.

Les infrastructures de transport ont joué un rôle capital pour contribuer à stimuler la croissance et réduire la pauvreté dans la Région Asie-Pacifique, a dit le Président (Finances et Administration) de la BAD, Bindhu Lohani.

« C'est un facteur important de croissance économique, de création d'emplois et de réduction de la pauvreté », a-t-il ajouté.

« L'amélioration des infrastructures de transport réduit les coûts du transport et améliore leur qualité. Cela renforce les performances économiques en rendant les biens et services plus compétitifs et en stimulant la croissance du commerce ».

La BAD a appelé les économies d'Asie à renforcer leurs investissements dans les infrastructures par le biais d'un cadre financier efficace, afin d'obtenir une croissance plus durable et plus forte.

La Banque a précisé que pas moins de 750 milliards de Dollars US devront être investis chaque année dans les infrastructures de la région d'ici 2020. Cela veut dire qu'environ 8 250 milliards de Dollars US seront investis durant cette période dans des projets d'infrastructures nationaux et trans-régionaux.

Les investissements nécessaires dans les infrastructures pour une connectivité pan-asiatique dans les domaines des transports, des communications et de l'énergie lors des dix prochaines années devraient générer des gains en revenus d'environ 1 300 milliards de Dollars US dans toute l'Asie, a dit la Banque.

D'après M. Lohani, si les bénéfices de la construction de meilleures infrastructures de transport sont communément reconnus, cela constitue toutefois un défi significatif en matière de financement pour les économies en développement membres de la BAD.

Il a suggéré que de nombreux gouvernements augmentent leurs investissements dans les infrastructures de transport, et dans le même temps encouragent le secteur privé à jouer un plus grand rôle.

Il a enfin insisté sur le fait que, dans un cadre plus large de création de villes plus agréables à vivre, des transports urbains plus efficaces et « plus verts » soient inclus dans l'élaboration de politiques et la planification concernant les villes.

A quoi ressemblera la Chine dans 5 ans

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
Entretien entre les présidents chinois et portugais
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine