100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.10.2010 10h58
Ambiance électrique au Salon Auto de Paris

Les constructeurs ne sont pas venus les mains vides au Salon Automobile de Paris et les ingénieurs ont rivalisé d'imagination pour satisfaire aux exigences environnementales posées par les différents accords internationaux. Ce sont donc les moteurs électriques et les carosseries autour de ces moteurs qui ont mobilisés l'attention.

Des voitures économes, minuscules et électriques... La contrainte environnementale n'a pas bridé l'imagination des contructeurs du monde entier, du Coréen Kia au Français Renault. Les véhicules électriques ne dépassaient que rarement le stade de concept lors des précédentes édition du Salon de Paris, la perspective d'une entrée sur le marché est désormais une réalité. Le Président Nicolas Sarkozy et quelques uns de ses ministres ont su éviter les cortèges de manifestants dans la capitale pour s'offrir une petite visite et saluer les efforts des constructeurs nationaux, Citroën, Peugeot ou Renault qui a investi 4 milliards d'euros avec son partenaire Nissan dans le développement des véhicules électriques. Venir s'émerveiller devant véhicules électriques, c'est une chose, proposer une infrastructures capables de les accueillir en est une autre,et c'est un pas qui reste encore à franchir, en France comme ailleurs.

Carlos da Silva

Analyste Automobile

IHS Global Insight

"Si les autorités, les officiels, comptent sur les véhicules électriques à l'avenir, il leur faut investir, il leur faut montrer que ces véhicules peuvent être chargés n'importe où et qu'il n'est pas nécessaire de se poser cette question en permanence quand on roule. Celà doit être aussi simple que pour une voiture à essence."

Ces limites n'empèchent pas les constructeurs de largement communiquer sur l'électrique. En dépit d'une infrastructure sommaire, certains commentateurs prédisent que les ventes de véhicules électriques compteront pour 10% du total des ventes au cours de la prochaine décennie.

Autre frein au succès de ces véhicules : leur prix. La plupart de ces modèles s'échangent à plus de 30 000 euros et restent des produits de niche plus que de masse.

Carlos da Silva

Analyste Automobile

IHS Global Insight

"Pour ces consommateurs soucieux de l'environnement, pour cette part de marché en pleine évolution, l'électrique est une solution. Peut-être pas tout de suite, mais dans quelques années, 10 ou 15 ans, je pense que ces consommateurs seront de plus en plus nombreux."

La sensibilisation devra convaincre les consommateurs de faire un effort, et les collectivités de s'adapter, car les constructeurs le savent, tant que les conducteurs n'auront pas trouvé où brancher ces véhicules révolutionnaires, ces derniers resteront sur les podiums des salons.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo rencontre le roi du Cambodge
La Chine prête à travailler avec la nouvelle direction du parti au pouvoir de la RPDC
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?